« Philosophie/Dissertation » : différence entre les versions

1 826 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
m
Révocation des modifications de 84.99.33.147 (discussion) vers la dernière version de Marc
m (Révocation des modifications de 84.99.33.147 (discussion) vers la dernière version de Marc)
*'''Annoncez le plan''' : évitez les annonces scolaires du type : dans une première partie... dans une autre... Vous pouvez annoncer votre plan sous forme de questions : ceci est-il cela, ceci est-il un problème pour ce que nous examinons ; nous verrons ensuite s'il est possible ; puis nous chercherons ceci ou cela. Vous n'êtes pas obligé de dévoiler tout votre plan : indiquez les grandes lignes et cela suffira.(l'annonce du plan reste facultative,elle n'est pas obligatoire).
 
=== Exemples ===
ARCHIE FAUX !!!
 
Pour se faire une idée de ce qu'est une bonne introduction, il n'est sans doute rien de plus instructif que de lire les premières lignes de certains traités.
 
Voyons par exemple comment Sextus Empiricus (un philosophe de l'Antiquité), dans ses ''Esquisses pyrrhoniennes'', introduit son sujet, qui est l'explication du scepticisme :
:« Ceux qui cherchent une chose, ou doivent la trouver, ou doivent dire qu'ils ne peuvent pas la trouver, et reconnaitre qu'elle est incompréhensible pour eux, ou enfin, incertains s'ils peuvent la trouver ou ne pas la trouver, ils doivent continuer dans leur recherche. C'est là ce qui arrive dans les diverses questions de la philosophie. Les uns disent qu'ils ont trouvé la Vérité ; les autres disent qu'elle est incompréhensible ; et les autres continuent à la chercher. On appelle Dogmatiques, ceux qui s'imaginent l'avoir trouvée ; tels sont Aristote, Épicure, les Stoïciens, et quelques autres. Ceux qui ont dit qu'elle était incompréhensible sont, par exemple, Clitomaque, Carnéade et et les autres Académiciens. Et ceux qui la cherchent toujours, ce sont les Sceptiques. »
 
Sextus part d'une observation générale à propos du fait de rechercher quelque chose. Il précise ensuite son idée en appliquant ce problème général à la question de la recherche de la vérité (qu'il n'examine pas ici en détail, mais qui sera une problématique essentielle de son livre), et il esquisse un classement de différents groupes de philosophes. De là, il arrive naturellement au scepticisme, c'est-à-dire à son sujet, que son accroche à déjà permis de situer à peu près. Le lecteur non seulement sait de quoi il va être question, mais perçoit d'emblée vers quel genre de questions Sextus va l'emmener (principalement, si nous pouvons trouver la vérité).
 
== Le développement ==