Différences entre versions de « Photographie/Appareils/Obturateurs »

Les utilisateurs de chambres de grand format remarquent parfois que les prises de vues avec une vitesse rapide manifestent une certaine tendance à la surexposition. L'explication qui vient immédiatement à l'esprit est l'imprécision des obturateurs aux grandes vitesses, mais le phénomène est parfois plus complexe.
 
La durée effective d'exposition croît, surtout aux grandes vitesses, lorsque l'on n'utilise pas l'ouverture maximale de l'obturateur ; elle est en fait d'autant plus grande que le diaphragme est plus fermé. Le problème vient du fait que les utilisateurs de chambres grand format utilisent très fréquemment les petites ouvertures du diaphragme, pour obtenir suffisamment de [[profondeur de champ]] et aussi pour éliminer le [[vignetagevignettage]] ; ils opèrent en effet très fréquemment avec des ouvertures de 16, 22, 32 ou plus petites encore. Dans ces conditions, l'étalonnage de l'obturateur réalisé en fonction de normes précises ne correspond pas aux conditions pratiques de prise de vues. Cette « erreur », qui conduit à une surexposition, se produit aussi bien avec les obturateurs électroniques qu'avec les obturateurs purement mécaniques.
 
L'effet que nous venons de décrire est encore plus marqué si l'ouverture de l'obturateur est trop grande par rapport à l'ouverture maximale de l'objectif sur lequel il est monté. C'est un point qu'il faut considérer dans le cas de montages réalisés avec des obturateurs et des objectifs indépendants. Lorsque les objectifs comportent leur propre obturateur, celui-ci est en principe optimisé en fonction de l'ouverture maximale.L'effet produit diffère par ailleurs selon que l'on considère les obturateurs centraux ou ceux qui sont placés à l'arrière de l'objectif, comme cela arrive quelquefois.