« Livre de cuisine/Cuisine médiévale » : différence entre les versions

m
[[Image:Tacuinum Sanitatis-fishing lamprey.jpg|thumb|upright|Pêche d'[[anguille]] ruisseau; ''[[Tacuinum Sanitatis]]'', 15th century.]]
 
La consommation de [[poisson]] était encouragée par l’[[Église (institution)|Église]] un jour sur trois. En période de [[carême]], la [[viande]], les œufs et le [[beurre]] étaient interdit, on les remplaçait donc par des poissons frais comme les [[sole]]s, turbots et les autres poissons nobles et par les [[carpe (poisson)|carpe]]s, [[anguille]]s, perches, [[lamproie]]s et brochets, abondants dans les étangs des couvents et des châteaux. On élevait des truites et des [[saumon]]s dans les [[viviers]], privilège des nobles. Les repas médiévaux avaient parfois des poissons salés ou fumés comme le [[hareng]], la [[morue]] le maquereau ou même la [[baleine]]. On consommait aussi des [[escargot]]s, des [[grenouille]]s ou des [[écrevisse]]s.
 
== Légumes, fruits, céréales et herbes ==
0

modification