Différences entre les versions de « Photographie/Finition et présentation des photographies/Diaporama »

Même si la technique a passablement changé lors du passage de l'argentique au numérique, les principes de base de ce spectacle n'ont pas changé. Il s'agit bien entendu, dans les deux cas, d'intéresser le public auquel on s'adresse, indépendamment des aspects techniques et des procédés utilisés.
 
Un diaporama peut être très long ou très court. En tablant sur une durée moyenne de 5 s par vue, on peutpourrait projeter 720 diapositives par heure, mais peu de spectateurs résisteraient à une telle épreuve, surtout si tout n'est pas parfaitement au point. En réalité, la durée de passage de chaque vue dépend du commentaire que l'on souhaite lui associer ; il faut aussi donner un rythme à la projection, en évitant la monotonie que pourrait engendrer une durée de passage uniforme.
 
Il est possible de projeter manuellement les diapositives ou les fichiers numériques, avec un commentaire appris par cœur et le cas échéant un fond musical, mais il s'agit là d'un exercice des plus difficiles, surtout dans le cas où la projection doit être minutée. Dans le cas des diapositives, l'usage d'un magnétophone est pratiquement indispensable pour bien synchroniser les images et le son. Avec les fichiers numériques les choses sont en principe plus simples, grâce à l'utilisation de logiciels appropriés.