« Photographie/Techniques particulières/Reproduction des documents/Duplication des diapositives » : différence entre les versions

 
Finalement ce sont les flashes électroniques qui apportent la solution la plus simple et la plus fiable. On ne peut toutefois pas les utiliser seuls, un éclairage continu à incandescence ou autre est nécessaire pour faire le cadrage et la mise au point. Par ailleurs, il faut procéder systématiquement à des essais car la cellule de l'appareil devient inopérante, d'où le passage obligé par le mode manuel. Il faut aussi veiller à ce que les condensateurs du flash utilisé soient toujours chargés de la même manière. Si le flash n'a pas été utilisé depuis longtemps, faire partir à vide une dizaine d'éclairs est une bonne idée, car cela régénère les condensateurs électrolytiques. Par ailleurs, une fois la lampe témoin allumée, la charge continue ; il faut donc attendre suffisamment longtemps, par exemple une minute après l'allumage, avant de déclencher, de façon que la puissance maximale soit atteinte à coup sûr, pour chacune des prises de vues. Il va sans dire, mais c'est encore mieux en l'écrivant, qu'une bonne alimentation secteur vaut mieux qu'un jeu de piles ou de batteries à moitié déchargé.
 
Les matériels du commerce présentent souvent de gros défauts qui se manifestent seulement à l'usage. Par exemple, le dépoli est souvent situé beaucoup trop près de la diapositives et s'il présente un certain « grain » ou des salissures... cela se voit immédiatement sur le duplicata.
 
=== Les films ===