Différences entre les versions de « Photographie/Tirage des épreuves/Méthodes générales d'agrandissement »

 
Les zones claires, même quand elles fourmillent de détails, sont très gênantes lorsqu'elles sont situées sur les bords des photographies ; elles donnent plus ou moins l'impression que l'image sort du cadre, s'échappe en quelque sorte. Il convient de maintenir le regard du spectateur dans le cadre, c'est pourquoi beaucoup de tireurs avertis prennent soin de rendre les zones périphériques un peu plus foncées, toujours discrètement bien sûr. Lorsque la correction des zones claires ne peut pas être pratiquée de cette façon, alors la fuite du regard peut être évitée par la présentation du tirage dans un [[passe-partout]] plus ou moins sombre.
 
== L'échelle des valeurs ==
 
En principe, pour restituer un maximum de détails, les tirages photographiques devraient être réalisés de telle façon que la gamme des valeurs possible pour le papier utilisé soit exploitée au maximum. Le point le plus clair du sujet devrait par exemple, sur un papier monochrome, être rendu non pas par le blanc pur, mais par le gris le plus léger possible et le point le plus sombre, non pas par le noir maximal mais par le gris le plus foncé possible. Si un tirage présente des zones d'un blanc pur ou d'un noir pur, cela veut dire que ces zones sont respectivement sous et sur-exposées, et dans ces conditions toute l'information contenue dans les zones correspondantes de l'original a disparu.
 
Ceci posé, les tirages photométriquement exacts, ceux que l'on cherchera à obtenir pour des photographies à caractère documentaire, ne sont pas forcément ceux qui mettent le mieux en valeur les sujets et les ambiances, dans le cas de la photographie artistique.
 
Le photographe est donc dans la plupart des cas parfaitement libre de choisir non seulement de masquer ou de surimpressionner certaines zones de ses images, ce qui est déjà une manière d'interpréter la réalité, mais aussi de produire '''volontairement''' des tirages que l'on pourrait juger avec des critères objectifs trop clairs, trop sombres, trop ou pas assez contrastés, etc. Tout cela, évidemment, s'apprend...
 
== Bibliographie ==