Différences entre les versions de « Philosophie/Commentaire du passage à propos de l'Homme esclave du divertissement »

m (Révocation des modifications de 64.34.155.49 (discussion) vers la dernière version de 92.141.105.44)
 
===Étude de cas===
Pascal va utiliser un système questions-réponses, caractéristique du style oratoire. Dans la question il nous présente le cas extrême de l'homme qui a perdu son fils unique depuis deux mois, qui est accablé de procès et qui semble cependant ne plus y penser. Pascal amène la réponse en entretenant le suspense : « ne vous en étonnez point ». Avant d'apporter une solution à peine convenable, il est tout occupé par une partie de chasse. Le commentaire de Pascal est bref et ironique : « il n'en faut pas davantageage ».
 
=== L'auteur reprend le paradoxe de la première partie qui semble pleinement démontré : « l'homme quelque plein de tristesse qu'il soit »===
Utilisateur anonyme