« Photographie/Surfaces sensibles/Papiers noir et blanc » : différence entre les versions

 
Beaucoup de produits sensibles ont été utilisés au fil des temps et même si certains photographes remettent à l'honneur des [[procédés anciens]], pratiquement tous les papiers photographiques actuellement disponibles utilisent des émulsions à base de gélatine et de bromure ou de chlorobromure d'argent.
 
[[File:Pochette de papier photographique Leonar Leigrano (années 1960).jpg|thumb|150px|pochette de papier photographique Leonar Leigrano (années 1960)]]
 
Selon leur composition chimique, les émulsions actuelles présentent des tonalités plus ou moins bleutées (tons « froids ») ou brunâtres (tons « chauds »). Ces tonalités dépendent aussi dans une large mesure des produits utilisés pour le traitement.
 
D'autres colorations sont possibles, mais tombées en désuétude. En Allemagne, par exemple, on a longtemps aimé des papiers dotés d'une tonalité verte. La firme [[Leonar]] offrait encore, au cours des années 1960, un riche nuancier dans lequel on pouvait trouver de telles émulsions, très appréciées en Allemagne.
 
== Bibliographie ==