Différences entre les versions de « Photographie/Objectifs/Objectifs grand-angulaires »

== Définition ==
 
Pour un format de surface sensible donné, plus la distance focale de l'objectif de prise de vue est petite, plus l'angle de champ embrassé est important. Pour un [[objectif de focale normale]], la distance focale est approximativement égale à la diagonale du format ou légèrement plus grande, ce qui est censé correspondre à l'angle de vision d'un œil normal. Dans le cas du format 24 x 36, celala donnediagonale parvaut exemple43,3 unemm focalemais de 45 à 50 mm. Lesles objectifs grand angulairesnormaux ont unedes focalefocales plusgénéralement courteun quepeu cette diagonale etplus donclongues, a45 priori,ou unsurtout angle50 de champ plus grand que l'œil humain « standard »mm.
 
Les objectifs grand angulaires ont par définition une focale plus courte que cette diagonale et donc, a priori, un angle de champ plus grand que l'œil humain « standard ». Ils forment un ensemble au sein duquel on peut distinguer, comme nous le verrons par la suite, divers « groupes » dont les propriétés et les utilisations sont sensiblement différentes.
En pratique ces objectifs appartiennent à diverses catégories. Dans le cas du 24 x 36 mm, on distingue habituellement :
* les grand angulaires « raisonnables » de 35 ou 28 mm. Le 35 mm, avec un angle de champ d'environ 63 °, est un objectif « passe-partout » permettant de photographier dans de bonnes conditions de nombreux monuments, des paysages relativement larges ou au contraire des scènes d'intérieur. La plupart des flashes ont un angle d'éclairement assez large pour que les bords de l'image ne soient pas trop assombris. Beaucoup de photographes professionnels, en particulier les spécialistes du [[reportage]], apprécient grandement cette focale, qu'ils utilisent parfois à l'exclusion de toutes les autres car elles les oblige à se placer très près de l'action photographiée. Le 28 mm, dont l'angle de champ atteint environ 75 °, est d'une utilisation plus délicate et son champ nettement plus grand n'est souvent pas entièrement couvert par les flashes.
* les « très grand angulaires » qui correspondent à des focales de 24 ou 21 mm, irremplaçables pour procurer certains effets particuliers ou permettre des prises de vues impossibles autrement. Un photographe comme [[Jeanloup Sieff]] utilisait très largement le 21 mm monté sur son [[Leica]].
* les « super grand angulaires » correspondent à des focales de 17 ou 15 mm par exemple. S'il s'agit de véritables grand angulaires, la distorsion demeure suffisamment faible pour autoriser des prises de vues architecturales ou autres, pour lesquelles le respect des lignes droites est très important.
* les objectifs « fish-eye » constituent une catégorie à part. Ils ont également des focales très courtes mais ils donnent des images arrondies, avec des distorsions très importantes allant jusqu'à la formation d'une image ronde sur la surface sensible.