« Une histoire des transmutations biologiques/Louis Corentin Kervran et son époque » : différence entre les versions

→‎_ 1969 Le homard transforme du magnésium en calcium : phosphore, cuivre, spectrophotométrie d'absorption
(→‎_ 1969 Le homard transforme du magnésium en calcium : phosphore, cuivre, spectrophotométrie d'absorption)
En 1968 et 1969, suite à des études dans un musée océanographique, après une première expérience de mise au point, Louis Kervran réalise une deuxième expérience sur un homard, assisté de l’ingénieur chimiste J. Guéguen. (<ref name="PreuvesBio" /> p 93 à 95)
 
Le calcium d’un homard, qui mueforme sanssa mangercarapace danset 75mue litressans d’eaumanger en 17 jours, passe de 0,56 g à 1,90 g dans son corps (carapace) et de 3,75 g à 13,5556 g dans l’eau75 litres d’eau, soit une augmentation totale de 11,15 g (15,46 - 4,31).
 
Puisque la quantité de calcium a augmenté dans le homard et dans l’eau, et qu’il n’a pas pu venir du homard, ni de l’eau, ni de l’air environnant, c’est qu’il a été fabriqué par le homard à partir d’autres atomes (de magnésium).
 
Le phosphore a aussi augmenté de 50 mg (+13%) dans le homard (430 mg - 380 mg), et baissé dans l'eau de 0,15 mg.
 
Le cuivre a aussi augmenté de 2,11 mg dans le homard (5,51 mg - 3,40 mg), et dans l'eau de 3 mg (4,95 mg - 1,95 mg).
 
Ces mesures ont été réalisées, par deux laboratoires différents, par spectrophotométrie d'absorption atomique (appareil Beckman 1966) pour "recouper les méthodes colorimétriques habituelles ... chimiques" et "par une méthode physique, où tout est automatisé et où le facteur d'appréciation personnelle n'intervient pas".
 
== _ 1972 La plante Tillandsia produit ses minéraux à partir d’eau et d’air « purs ». ==
369

modifications