Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/La nature »

File:Caterpillar Balance.jpg|Fausse chenille : si l'on ne trouve pas les quatre paires de pseudopodes règlementaires, on n'a pas affaire à un papillon mais à un insecte d'une autre famille (une Tenthrède, pas exemple).
</gallery>
 
La photographie des papillons ne relève généralement pas de la macrophotographie mais seulement de la [[proxiphotographie]] : à moins que l'on ne s'intéresse aux microlépidoptères, il est en effet peu probable que l'image du papillon qui se formera sur la surface sensible, film ou capteur, soit plus grande que le papillon lui-même.
 
Voici quelques années, il était à peu près impossible de photographier les papillons à l'aide d'un appareil compact argentique en raison d'une distance minimale de mise au point trop importante. La plupart des appareils numériques actuels offrent une position dite abusivement « macro » qui permet de s'approcher très près du sujet, mais attention : cette position correspond généralement à la plus courte focale du zoom, de sorte que l'on risque de se retrouver non pas très près, mais en fait trop près de la bestiole, qui est souvent craintive. Il est donc conseillé aux possesseurs d'appareils numériques compacts ou bridges de regarder ce que donne la position macro quand on l'associé à un réglage sur une focale relativement longue. Ce problème avait été bien résolu à une époque par [[Minolta]] : le [[Photographie/Fabricants/Minolta/Minolta Dimâge A1|Minolta Dimâge A1]] possédait un excellent objectif avec deux positions macro, l'une sur la plus courte focale et l'autre sur la plus longue (son zoom équivalait à 28-200 mm en 24 x 36). Les appareils reflex présentent évidemment de meilleures possibilités, surtout s'ils sont équipés d'[[objectif macro|objectifs macro]] de focale relativement longue.