Différences entre les versions de « Une histoire des transmutations biologiques/De la force vitale à la radioactivité »

(→‎Entre 1579 et 1644, un saule transmute de l'eau en bois : méthode, image, 1838 Schwann+clair)
La théorie standard va devenir la conservation de la matière, au niveau des atomes. Mais quelques expérimentations montrent alors des anomalies dispersées, inexplicables et qui intriguent les chercheurs sans qu'ils arrivent à la moindre explication.
 
== Entre 1579 et 1644, un arbresaule transmute de l'eau en bois ==
[[Fichier:Willow.jpg|thumb|right|300px|Saule pleureur]]
 
[[w:Jean-Baptiste_Van_Helmont#De l'alchimiste convaincu au précurseur de la chimie pneumatique|Jean-Baptiste van Helmont]], un alchimiste précurseur de la chimie, voulait démontrer que la théorie des quatre éléments alchimiques n'était pas valable.
 
Helmont a fait pousser un jeune saule dans une caisse de bois contenant une90 quantitékg de terre bienséchée au déterminéefour. Il a couvert le pot d'un couvercle en fer étamé perforé de petits trous. Il exprime qu'il n'a pas tenu compte des chutes de feuilles et que de la poussière a pu s'envoler et se re-déposer. Après arrosage, durant cinq ans, avec de l’eau de pluie filtrée sur tamis ou de l'eau distillée si nécessaire, il a observé que le poids de l’arbre avait augmenté de 76 kg, tandis que celui de la terre n’avait diminué que de 57 g. La terre ayant quasiment le même poids, c’est donc l’eau qui s’est changée en bois, en écorces et en racines. Pour les alchimistes, l'élément alchimique "eau" était ainsi transmuté en élément "terre". Helmont démontrait donc que l'élément « terre » n'en était pas un. <ref name="Ortus" >Complexionum atque mistionum elementalium figmentum (sect 30), Ortus, pp 108-109; Oriatrike p 109</ref> <ref name="Debus" >[http://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=y8YaZeiHQnEC&oi=fnd&pg=PR7&ots=2X8ID8DdeV&sig=GSw35Zn4V176BVv_-GMid1cRpEc#v=onepage&q&f=false The chemical philosophy: Paracelsian Science and Medicine in the Sixteenth and Seventeenth Centuries], {{p.}}319 Volume I and II, Allen G. Debus, by Science History Publications, a division of Neale Watson Academic Publications, New York, 1977, republication 2002, ISBN 0-486-42175-9</ref>
 
Helmont expliquait que s'il provient de l'élément "eau", l'élément "terre" n'est pas élémentaire, donc que l'élément « terre » n'en était pas un et que la théorie des quatres éléments n'était pas valide. <ref name="Ortus" >Complexionum atque mistionum elementalium figmentum (sect 30), Ortus, pp 108-109; Oriatrike p 109</ref> <ref name="Debus" >[http://books.google.fr/books?hl=fr&lr=&id=y8YaZeiHQnEC&oi=fnd&pg=PR7&ots=2X8ID8DdeV&sig=GSw35Zn4V176BVv_-GMid1cRpEc#v=onepage&q&f=false The chemical philosophy: Paracelsian Science and Medicine in the Sixteenth and Seventeenth Centuries], {{p.}}319 Volume I and II, Allen G. Debus, by Science History Publications, a division of Neale Watson Academic Publications, New York, 1977, republication 2002, ISBN 0-486-42175-9</ref> Toutefois, ces quatre "éléments" correspondent à notre époque aux états de la matière (solide, liquide, gaz, plasma).
 
Malgré toutes ses imprécisions, cette expérimentation novatrice préfigure les suivantes, pendant 400 ans, jusqu'à notre époque.
 
La plupart des expérimentations sur les transmutations biologiques suivent ces étapes de démonstration :
En 2010, une expérimentation scientifique précise, semblable à celle d'Helmont et tout à fait plausible, tenant compte de tous les échanges et des changements de composition de la terre, donnant un résultat proche montrerait que les éléments chimiques de l'eau démineralisée et de l'air filtré se transmuteraient, au sens de la physique nucléaire moderne, en tous les autres éléments qui composent un arbre.
# mesurer ou évaluer tous les entrées des éléments chimiques de matière,
# laisser vivre l'organisme biologique,
# mesurer ou évaluer toutes les sorties des éléments chimiques de matière,
# calculer les différences entre entrées et sorties de chaque élément,
# en conclure que les quantités de ces éléments ont varié et que le phénomène de transmutation biologique existe.
 
== Au XVIII{{e}} siècle, la vie peut créer de la matière grâce à la « force vitale » ==
== 1838 : Théoriquement, la cellule est un système matériel sans variation de masse ==
 
À cette époque, on commençait à pouvoir observer au microscope le noyau de la cellule et cela avait déjà été fait sur des végétaux.
En 1838, Théodore Schwann expose la théorie de la cellule :
 
* la cellule est l'unité de base du règne végétal et du règne animal, à l'époque où l'on commençait à pouvoir observer au microscope le noyau de la cellule.
En 1838, Théodore Schwann l'observe aussi dans le corps des animaux et expose lasa théorie de la cellule :
* la cellule est l'unité de base du règne végétal et du règne animal, à l'époque où l'on commençait à pouvoir observer au microscope le noyau de la cellule.
* "L'ancienne formule de Descartes posant en principe qu'il n'y a pas deux mécaniques, l'une pour les corps bruts, l'autre pour les corps vivants et que partout les lois de la nature sont identiques, a été reprise victorieusement par l'école physiologique moderne." <ref name="Schwann" >[http://www.archive.org/details/thodoreschwanns00fredgoog Théodore Schwann: sa vie et ses travaux (1884)], Léon Fredericq, Editeur C.A. Desoer, 1884</ref>
 
369

modifications