Différences entre les versions de « Une histoire des transmutations biologiques/De la force vitale à la radioactivité »

<noinclude>{{Une histoire des transmutations biologiques}}</noinclude>
 
== Entre 1579 et 1644, un arbre transmute de l'eau en bois ==
== Au XVIII{{e}} siècle, la vie peut créer de la matière grâce à la « force vitale » ==
 
[[w:Jean-Baptiste_Van_Helmont#De l'alchimiste convaincu au précurseur de la chimie pneumatique|Jean-Baptiste van Helmont]], un des précurseurs de la chimie, " démontra son hypothèse en faisant pousser un jeune saule dans une caisse de bois contenant une quantité de terre bien déterminée. Après arrosage, durant cinq ans, avec de l’eau de pluie filtrée sur tamis, il observa que le poids de l’arbre avait augmenté de 76 kg, tandis que celui de la terre n’avait diminué que de 57 g. La terre n’ayant accusé aucune variation sensible de poids, c’est donc l’eau qui s’est changée en bois et en racines, c’est-à-dire en substances solides que l’on qualifiait de « terre » ".
 
Pour Helmont "terre" désigne ici l'élément alchimique dans lequel aurait été transmuté l'élément alchimique "eau" fourni. En 2010, une expérimentation scientifique précise, semblable et tout à fait plausible, donnant un résultat proche montrerait que les éléments chimiques de l'eau et de l'air filtrés se transmuteraient, au sens nucléaire moderne, d'un élément chimique en un autre.
 
== Au XVIII{{e}} siècle, la vie peut créer de la matière grâce à la «  force vitale  » ==
 
Au XVIII{{e}} siècle on attribue les réactions organiques à une « force vitale », ou une « force de vie ».
369

modifications