« Photographie/Techniques particulières/Sténopé » : différence entre les versions

→‎Historique : revu complète du §
(→‎Historique : revu complète du §)
 
== Historique ==
Bien que cela ne soit pas formellement établi, il est possible que la première photographie ait été prise avec un sténopé <ref>D’après Eric Renner, il y a une contreverse sur le sujet : E. Renner, ‘’Pinhole photography, Rediscovering a Historic Technique’’, Focal press éditions, 3e édition, 2004, page 19.</ref>.
D’un point de vue historique, le sténopé est la forme primitive de l’appareil photographique. La première photographie, prise par [[Joseph Nicéphore Niépce]], l’a été grâce à un dispositif de type sténopé : une camera obscura équipée d’une plaque métallique recouverte d’une [[émulsion photosensible]] (du [[bitume de Judée]]).
 
La première formule pour déterminer le diamètre du trou par l’autrichien Joseph Pretzal en [[1857]] <ref> ''« …Cela a été étudié en premier par le prof. Petzval de Vienne et il est arrivé à la formule suivante : 2r<sup>2</sup>=fl, avec 2r le diamètre du trou, l la [[Longueur d'onde|longueur d’onde]] de la [[lumière]] et f la longueur focal ou plus simplement la distance entre le trou et l’écran... », [[John William Strutt Rayleigh]] cité par Eric Renner op. cité, page 19.</ref>. Le futur [[Prix Nobel de physique|prix Nobel]], [[John William Strutt Rayleigh]] établira une formule dans les [[Années 1880|années 1880]] en travaillant sur les télescopes.
Le sténopé se distingue de l’appareil photographique moderne par l’absence de dispositif optique (objectif) et de [[diaphragme (photographie)|diaphragme]] (photographie).
 
== Pratique ==
0

modification