« Photographie/Thèmes/La nuit » : différence entre les versions

Si les circonstances le permettent, il est bon de faire plusieurs prises de vues en faisant varier l'exposition en plus et en moins, donc de pratiquer ce que nos amis anglo-saxons et leurs imitateurs appellent le « bracketting ». Avant l'apparition de la photographie numérique, cette méthode était très onéreuse car elle conduisait évidemment à sacrifier deux photos sur trois ou éventuellement quatre sur cinq selon l'étendue de la variation pratiquée.
 
== Choisir un film ou une balance des couleurs ==
== Quelle sensibilité faut-il adopter ? ==
 
S'il faut '''figer un mouvement''', le manque de lumière conduit invariablement à choisir un '''objectif très lumineux''' et une '''sensibilité élevée''', ce qui présente le double inconvénient de diminuer la [[profondeur de champ]] et d'obtenir des images dégradées par la granulation de la pellicule ou le bruit du capteur. Le flash, qui casse les ambiances, ne doit être utilisé qu'en dernier recours, s'il est vraiment impossible de faire autrement.
 
En noir et blanc, beaucoup de photographes conseillent cependant d'utiliser des films de 400 ISO, qui constituent un bon compromis entre la finesse et la rapidité. Le problème de la sensibilité aux diverses couleurs n'a plus guère d'importance.
 
Les films du type ''lumière du jour'', ou les réglages équivalents dans le cas des appareils numériques, conservent les ambiances colorées dues aux sources de lumière. Ces ambiances peuvent être très différentes, orangées avec les lampes à incandescence ordinaires, verdâtre avec beaucoup de sources fluorescentes, jaune orangé avec les lampes au sodium, etc. Il faut rappeler ici que la couleur des objets dépend à la fois de leur capacité à réfléchir plus ou moins les différentes lumières colorées, mais aussi des rayonnements qu'ils reçoivent.
 
Dans le cas d'un éclairage tungstène classique, les films pour lumière artificielle ou le réglage équivalent des appareils numériques permettent de supprimer la dominante orangée et de se rapprocher des couleurs habituelles que prennent les objets sous une luière blanche comme celle du soleil. Un tel choix est parfaitement justifié dans le cas d'un portrait, par exemple, en revanche il risque de détruire l'ambiance d'une prise de vues nocturne en ville, par exemple, car les photographies obtenues dans ces conditions semblent inhabituelles par rapport aux souvenirs enregistrés dans notre cerveau. Ces perceptions demeurent toujours, quoi que l'on fasse, très subjectives. C'est pourquoi nous pouvons vous conseiller, à l'heure de la photographie numérique, de ne supprimer que partiellement la dominante orangée, si elle vous paraît exagérée. En mode RAW, le plus simple est de photographier un [[carton gris à 18 %]] et de faire en sorte que son rendu sur l'image finale soit suffisamment chaud pour suggérer une ambiance agréable à l'œil.