« Une histoire des transmutations biologiques/Louis Corentin Kervran et son époque » : différence entre les versions

mêmes photos qu'en couverture
mAucun résumé des modifications
(mêmes photos qu'en couverture)
== _ 1965 Des bactéries, levures et moisissures produisent du potassium ou du phosphore ==
 
[[Image:S_cerevisiae_under_DIC_microscopy.jpg|thumb|250px|une levureLevure Saccharomyces cerevisiae]]
Hisatoki Komaki, <ref name="Komaki" >Hisatoki Komaki, Chef du laboratoire de Microbiologie appliquée de la Faculté des Sciences de la Nutrition de l'Université Mukogawa, à Nishinomiya, 1500 élèves en 1963</ref> a d'abord voulu vérifier un des résultats de Louis Kervran, puis a développé ses propres expérimentations avec ses élèves.
 
== _ 1966 Les fruits qui sèchent produisent magnésium, phosphore, souffre, calcium, fer. ==
 
[[Image:Frozen_peas.JPG|thumb|250px|Petits pois]]
En 1966, Henri Charles Geffroy (revue "La Vie Claire", 12/1966) remarque que dans les tables de compositions des aliments, les taux de divers éléments chimiques varient de manières différentes. (compositions mesurées par Mme Lucie Randoin, ou autres). (<ref name="PreuvesBio" /> p 53 à 60)
 
== _ 1967 Les souris produisent du calcium à partir de magnésium ==
 
[[Image:Gray81.png|thumb|250px|calcification des os (mâchoire d'embryon de veau)]]
La conception classique en 2009 sur la calcification des os est de dire que le calcium des os vient du calcium de l'alimentation. Pourtant plusieurs biologistes classiques réputés ont essayé de le montrer sans y réussir à l'époque de Kervran et les études récentes continuent de montrer qu'un supplément de calcium n'améliore ni la calcification, ni la résistance aux fractures.
 
C'est pour montrer que le calcium osseux provient du magnésium (pour certaines espèces) que Louis Kervran a réalisé son étude sur les souris.
 
[[Image:Micromys_minutus_%28aka%29House_mouse.jpg|thumb|250px|Souris naine, Micromys minutus]]
Des [[souris]] (un lot de 24) ayant reçu pendant 5 jours un supplément de [[chlorure de magnésium]] de 100 mg/kg/jour ont grossi de 15 % de plus, et ont formé 0,64 g de plus de [[calcium]] et 0,60 g de plus de [[phosphore]], par rapport au lot témoin (de 24 autres souris). Ici toutes les conditions d’expérimentation et les méthodes de mesures sont les mêmes pour les deux lots de souris nourries par gavage, avec pesées des excréments.
Le lot avec supplément de Mg :
Le magnésium n'est pas un catalyseur car il est consommé. Le calcium alimentaire n'est pas seulement "mieux fixé grâce à plus de magnésium" car le calcium sortant est 5 fois plus important que le Ca alimentaire entrant, on est donc largement au delà de la "fixation" des entrants. Puisque l'on a tenu compte des excréments, le calcium fixé ou non est pris en compte. On sait aussi que la presque totalité du calcium est dans les os.
 
== _ 1969 Le homard transforme du magnésium en calcium ==
 
[[Image:Lobster.jpg|thumb|250px|Homard]]
En 1968 et 1969, suite à des études dans un musée océanographique, après une première expérience de mise au point, Louis Kervran réalise une deuxième expérience sur un homard, assisté de l’ingénieur chimiste J. Guéguen. (<ref name="PreuvesBio" /> p 93 à 95)
 
== _ 1972 L’avoine convertit du potassium en calcium. ==
 
[[Image:Avena_sativa_II.jpg|thumb|250px|Avoine]]
L’avoine, qui est calcifuge, n’a pas besoin de calcium pour germer. Et l'avoine calcifuge produit tellement de calcium qu’elle ne pousse plus dans le sol qu’elle rend calcaire en quelques années. Pourquoi ?
 
369

modifications