« La documentation/Langages documentaires à structure combinatoire, thésaurus » : différence entre les versions

 
La polysémie n'est pas l'homonymie, qui concerne par exemple des mots de même prononciation mais de sens différents comme ceint, sein, saint, sain, seing (homophonie) ou des mots écrits de la même manière mais qui se prononcent différemment (homographie, terme lui-même atteint de polysémie). On connaît le gag classique du sot qui, sur son cheval, transportait le sceau du roi dans un seau ; lorsque le cheval, effrayé, fit un saut, tous les ??? se retrouvèrent par terre ! Et chacun sait que les poules du couvent couvent, les mauvaises langues disant même que les religieuses se reproduisent en couvant.
 
* '''Entrées, ou unités lexicales'''
 
Les entrées d'un thesaurus comportent finalement :
# des '''descripteurs''', seuls mots ou expressions autorisés pour décrire les concepts, indexer les documents et procéder à des requpêtes,
# des '''mots-outils''' utilisés pour la création de descripteurs, mais qui n'ont pas de signification précise quand ils sont employés seuls (méthode, comparaison, produit, calcul...)
# des '''termes équivalents''', ou synonymes, mentionnés en tant que non-descripteurs.
 
* '''Mots vides'''
 
Il s'agit de tous les mots utilisés dans le langage courant pour former des phrases mais qui, contrairement aux non-descripteurs, n'ont aucune signification propre : le, la, du, ou, un, une, par, etc. Ces mots peuvent faire partie d'un '''anti-dictionnaire''' ou dictionnaire de mots vides. Attention là encore à la synonymie et à la polysémie. La préposition ''vers'' peut être considérée comme un mot vide mais il n'en est pas de même des ''vers'' intestinaux ou des ''vers'' de Victor Hugo.
 
== Règles de choix des descripteurs ==