« La documentation/Langages documentaires à structure combinatoire, thésaurus » : différence entre les versions

Un mot est atteint de '''polysémie''' lorsqu'il peut être utilisés avec plusieurs sens. Par exemple « fraise » : outil rotatif - fruit - collerette plissée et empesée du 16e siècle - membrane qui enveloppe les intestins du veau ou de l'agneau - couleur rouge - angiome - chair rouge et plissée sous le bec du dindon - pieu protégeant les piles des ponts - élément de fortification - ... ou encore trombine de celui qui la ramène quand il ferait mieux de la boucler !
 
C'est justement la polysémie qui rend particulièrement difficile la traduction automatique des documents. Nous avons encore en mémoire le règlement d'un concours de photographiephotographies dont la version française prévoyait un grand prix pour « la meilleure glissière de vertical » et un autre pour « la meilleure glissière d'horizontal ». Facéties ordinaires d'un logiciel qui a traduit ''slide'' par ''glissière'' au lieu de ''diapositive'', ''vertical'' et ''horizontal'' étant évidemment là pour ''portrait'' et ''paysage'' (''landscape''), référence évidente aux modes de travail des imprimantes.
 
La polysémie est une « maladie » fort répandue !
 
=== Ne pas confondre... ===
 
NeLa paspolysémie confondren'est la polysémie avecpas l'homonymie, qui concerne des mots de même prononciation mais de sens différents, (par exemple : ceint, sein, saint, sain, seing). On connaît le gag classique du sot qui, sur son cheval, transportait le sceau du roi dans un seau. Lorsque le cheval, effrayé, fit un saut, tous les ??? se retrouvèrent par terre !
 
== Règles de choix des descripteurs ==