« L'agence spatiale européenne et l'indépendance de l'Europe/Historique des vols spatiaux » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
[[Fichier:Chinese rocket.gif|thumb|Un soldat Chinois allumant une fusée.]]
L'attirance de l'Homme pour les étoiles remonte à la nuit des temps, alors qu'à la lueur d'un feu de bois, nos ancêtres (votre arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-[...]-arrière-grand-père !) ont levé leur tête vers les astres célestes.
 
Les toutes premières fusées naquirent en Chine, au XIII{{e}} siècle. D'un usage purement militaire, ce sont des tubes de carton remplis de poudre noire.
 
[[Fichier:Bundesarchiv Bild 146-1978-Anh.026-01, Peenemünde, V2 beim Start.jpg|thumb|Lancement d'un missile V2.]]
[[Fichier:Chinese rocket.gif|thumb|Un soldat Chinois allumant une fusée.]]
 
Au tout début du XX{{e}} siècle, le Russe Constantin Tsiolkovski, instituteur, réfléchit aux principes théoriques de l'astronautique. Ses travaux permirent l'essor de l'activité.
La toute première fusée « sophistiquée » est la tristement célèbre génération des A1, A2, A3 et V2 développées par l'Allemagne nazie dès 1934, encore une fois à vocation militaire : les usages civils ne sont pas au programme. Après la chute du Reich, les ingénieurs allemands se rendirent aux alliés, Russes, Américains, Anglais mais aussi Français.
 
[[Fichier:Sputnik1MoFS.JPG|thumb|Le satellite Spoutnik.]]
[[Fichier:Bundesarchiv Bild 146-1978-Anh.026-01, Peenemünde, V2 beim Start.jpg|thumb|Lancement d'un missile V2.]]
 
Seuls deux pays, l'URSS et les États-Unis, furent en mesure de commencer des travaux sur l'utilisation de l'espace. En pleine guerre froide, les deux « grands » se battent dans leurs laboratoires de recherche pour gagner la course à l'espace... en se lançant plusieurs défis. L'espace, sans avoir été conquis, est déjà un lieu d'affrontement, et l'astronautique n'est qu'un moyen de montrer sa supériorité.
 
Le premier est l'envoi d'un satellite en orbite. Les équipes sont à pied d'œuvre dans chaque camp, menés par Wernher von Braun du côté Américain et par Sergueï Korolev chez les soviétiques, pour développer un lanceur fiable. Les premiers essais s'avèrent infructueux... Mais contre toute attente, les russes, avec un lanceur Semiorka, placent le célèbre Spoutnik 1 sur orbite à environ 300 kilomètres le 4 octobre 1957. Les Américains arrivent en seconde position... avec le lancement d'Explorer 1 le 1 février 1958.
 
[[Fichier:Sputnik1MoFS.JPG|thumb|Le satellite Spoutnik.]]
 
Deuxième défi : mettre un être vivant en orbite. Les Russes gagnent à nouveau : Laïka est la première chienne dans l'espace, ce voyage lui coûtera sa vie.
 
[[Fichier:Yuri Gagarin and Zakaria Mohieddin 05-02-1962 Cairo Almaza Air Base Egypt.jpg|thumb|Youri Gagarine, le premier Homme a être allé dans l'espace.]]
 
Troisième défi : envoyer un Homme dans l'espace. Les Russes remportent à nouveau la manche...
Les Russes avaient eux aussi leur programme spatial lunaire, il n'aboutit pas, à cause de rivalités entre les différents meneurs du projet.
 
[[Fichier:Technical rendition of STS-71 docked to Mir.jpg|thumb|Une navette spatiale accostée à Mir dans le cadre du programme « Shuttle/Mir »]]
[[Fichier:Yuri Gagarin and Zakaria Mohieddin 05-02-1962 Cairo Almaza Air Base Egypt.jpg|thumb|Youri Gagarine, le premier Homme a être allé dans l'espace.]]
 
Dès la fin d'Apollo 12, l'opinion publique ne s'intéresse plus aux vols spatiaux : les États-Unis ont gagné le défi, les missions lunaires font désormais partie de la routine quotidienne... Le budget est considérablement réduit, des mission Apollo sont supprimées.
 
La navette spatiale apparaît en 1981. Les Russes construisent dès 1986 leur station orbitale Mir, qui sera désorbitée en 2001.
 
[[Fichier:Technical rendition of STS-71 docked to Mir.jpg|thumb|Une navette spatiale accostée à Mir dans le cadre du programme « Shuttle/Mir »]]
 
La station spatiale internationale (ISS) est assemblée en orbite depuis 1998 ; son assemblage devrait être terminé en 2011.