Différences entre les versions de « La documentation »

2 724 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
== Chaîne documentaire et rôle des documentalistes ==
 
Les systèmes d'information vont du simple stockage des documents, sans service associé, à une exploitation systématique et optimisée du contenu informatif. Un service de documentation a généralement deux missions fondamentales :
 
* '''répondre aux '''requêtes''', c'est-à-dire aux questions concrètes posées par les utilisateurs en fournissant autant que possible à ces derniers TOUS les documents pertinents (pas de '''silence''') et SEULEMENT les documents pertinents (pas de '''bruit''').
 
* '''précéder la demande''' en informant directement les usagers potentiels de toutes les données nouvelles susceptibles de les intéresser.
Un service de documentation a généralement deux missions fondamentales :
 
* répondre aux '''requêtes''', c'est-à-dire aux questions concrètes posées par les utilisateurs en fournissant autant que possible à ces derniers TOUS les documents pertinents (pas de '''silence''') et SEULEMENT les documents pertinents (pas de bruit).
 
* précéder la demande en informant directement les usagers potentiels de toutes les données nouvelles susceptibles de les intéresser.
 
 
On compare parfois le travail du documentaliste à un iceberg : neuf dixièmes faits d'opérations aussi invisibles que fastidieuses et un dixième d'opérations apparentes de réponse et de diffusion. Il faut ajouter que lorsque le traitement de l'information a été bien fait, les recherches deviennent complètes et rapides et cela contribue à accréditer l'idée que le travail des documentalistes est facile et pourrait être fait par n'importe qui.
 
Le travail des documentalistes comporte plusieurs phases, ou tâches fondamentales :
 
* '''analyse des besoins''' : on ne se documente pas pour faire joli mais par besoin, un bon documentaliste doit non seulement satisfaire les demandes, mais aussi les prévoir.
 
* '''recherche des sources''' : elle n'est pas toujours simple, surtout si le demandeur n'a pas une idée claire de ce qu'il cherche ! Par exemple : où faut-il s'adresser si l'on recherche « un truc pour entraîner simultanément 50 paires de rouleaux de petit diamètre formant une chaîne à géométrie variable qui transporte des feuilles molles de différents formats pour en assurer le traitement dans divers bains chimiques plus ou moins agressifs » ? On vous souhaite ... bon courage !
 
* '''acquisition des documents''' : par achat, prêt, échange, don ... ne riez pas, cela existe, c'est même assez fréquent et parfois à la fois embarrassant et encombrant.
 
* '''sélection des documents''' à conserver dans les collections et choix des documents à supprimer : pas de droit à l'erreur !
 
- '''enregistrement des documents''' : opération administrative de type « inventaire ».
 
- '''catalogage''' : opération qui consiste à définir les références d'un document afin de pouvoir l'identifier et le retrouver.
 
- '''analyse''' : c'est une opération purement intellectuelle, très coûteuse. mais fondamentale car elle conditionne la qualité du service documentaire. Nous en reparlerons !
 
- '''stockage physique du document''' (classement) et stockage des données issues du catalogage (description du contenu) ; le stockage sous forme de dossiers documentaires réalise d'un seul coup l'ensemble de ces opérations mais il n'est pas toujours possible ni souhaitable.
 
- '''diffusion des informations''' sous forme de services (prêts, recherches rétrospectives, consultation) et de produits (bulletins signalétiques, diffusion sélective de l'information).
 
- '''contrôle'''.
 
Tout cela n'inclut pas le temps passer à prêcher dans le désert, à s'auto-persuader que l'on n'est pas encore gâteux et à pousser un bon coup de gueule de temps a autres, histoire de faire savoir que décidément, trop c'est trop. On ne peut être documentaliste sans posséder ce que les autres appellent un mauvais caractère, mais dont on peut avoir la faiblesse de penser qu'il s'agit de caractère tout court. Que les plaignants se fassent une raison, on n'a pas encore trouvé le moyen de robotiser intégralement les chaînes documentaires. Malgré l'informatisation et l'interrogation en ligne, qui du reste ne favorisent guère les contacts humains, on ne peut pas encore se passer totalement des documentalistes {{sourire}} !