Différences entre les versions de « La documentation »

2 773 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
Les supports autres que le papier sont de plus en plus utilisés.
 
=== Critères de classement ===
 
Les documents peuvent être classés en fonction de multiples critères, tels que :
:- confidentiel,
:- souterrain (littérature grise)...
 
=== Changement de support ===
 
Chaque type de support peut contenir des informations très diverses. Le papier peut supporter du texte, des images, un disque compact numérique ou une mémoire informatique peut contenir des textes, des images, des sons, etc. De même, une information peut changer de support sans changer de nature : un même texte peut être gravé dans la pierre, imprimé sur du papier, enregistré sous forme d'une image photographique ou scanné pour créer un fichier numérique. En réalisant une microcopie d'un document, on ne fait que créer, à partir de l'original, un '''document de substitution''', de même qu'en scannant les pages d'un livre. L'usage de documents de substitution est la règle pour tous les documents précieux que l'on souhaite mettre à disposition du public tout en préservant l'original.
 
== Chaîne documentaire et rôle des documentalistes ==
 
Les systèmes d'information vont du simple stockage des documents, sans service associé, à une exploitation systématique et optimisée du contenu informatif.
 
 
Un service de documentation a généralement deux missions fondamentales :
 
* répondre aux '''requêtes''', c'est-à-dire aux questions concrètes posées par les utilisateurs en fournissant autant que possible à ces derniers TOUS les documents pertinents (pas de '''silence''') et SEULEMENT les documents pertinents (pas de bruit).
 
* précéder la demande en informant directement les usagers potentiels de toutes les données nouvelles susceptibles de les intéresser.
 
 
Dans les deux cas, il est clair que le service de documentation doit être lui- même parfaitement informé des activités et des besoins de ses utilisateurs. A ce niveau se situent les premières sources de conflits. D'abord, le documentaliste doit choisir les documents dignes d'intérêt et se débarrasser des autres. Hélas, il y aura toujours quelqu'un pour ressentir l'impérieux besoin de cette notice qui a été mise au panier avant-hier après une longue hésitation. Bien des utilisateurs vous diront que ces incapables de documentalistes n'ont jamais le document voulu. De leur côté, les documentalistes vous parlerons de ces c... d'utilisateurs qui ne savent même pas ce qu'ils cherchent. Il est heureusement possible de trouver quelques contre-exemples !
 
On compare parfois le travail du documentaliste à un iceberg : neuf dixièmes faits d'opérations aussi invisibles que fastidieuses et un dixième d'opérations apparentes de réponse et de diffusion. Il faut ajouter que lorsque le traitement de l'information a été bien fait, les recherches deviennent complètes et rapides et cela contribue à accréditer l'idée que le travail des documentalistes est facile et pourrait être fait par n'importe qui.