« Photographie/Thèmes/La nuit » : différence entre les versions

(Révocation des modifications de CaBot ; retour à la version 262133 de Jean-Jacques MILAN)
== Particularités du thème ==
 
La plupart des photographes amateurs estiment que la photographie est une activité exclusivement diurne, mais il n'en est rien. De même, ils estiment que le flash est un accessoire indispensable lorsque le niveau lumineux est très bas, mais là encore c'est une idée fausse. En fait, avec un peu de pratique, il es possible d'obtenir des images très intéressantes en utilisant seulement la lumière ambiante.
Le premier problème à résoudre pour la photo de nuit est celui du contraste. Dans de très nombreux cas, le fond de la photo est noir ou en tous cas très sombre, tandis que d'autres zones sont violemment éclairées. Souvent, d'ailleurs, les sources de lumière figurent dans le cadre et parfois, ce sont elles qui constituent le sujet principal. Les écarts de luminances entre les zones claires et les zones sombres sont presque toujours largement supérieurs à ce que peuvent enregistrer les films ou les capteurs numériques, il faudra donc sacrifier obligatoirement les unes ou les autres.
 
Qui dit faible lumière dit également temps de pose très longs. Il faut donc vérifier si votre appareil peut fonctionner et mode manuel et s'il peut réaliser des poses longues d'au moins 15 à 30 s. Si ce mode n'existe pas, tout n'est pas perdu, il dispose peut-être d'un mode « nuit » qui ne vous donnera sans doute pas autant de possibilités, mais qui vous permettra tout de même de faire vos premiers essais. Qui dit temps de pose très longs dit aussi nécessité de stabiliser le mieux possible l'appareil, l'usage d'un [[trépied]] est donc pratiquement indispensable.
 
L'appareil étant mis en position sur le trépied et pointé vers un sujet intéressant, commencez par faire quelques essais sans trop vous fier aux recommandations de l'appareil, dont le système de mesure sera généralement désorienté par la répartition des lumières et des ombres. Une faible sensibilité, 100 ISO par exemple, un diaphragme réglé aux environs de f/8 et un temps de pose de 4 s constitueront dans la plupart des cas un bon point de départ. L'examen des premières prises de vues sur l'écran de visualisation permettra de voir ce que cela donne et de corriger en conséquence. Dans le cas où la scène comporte des éléments lumineux mobiles tels que les phares des voitures, ceux-ci laisseront des traces plus ou moins longues dont il importe de contrôler l'effet.
 
Le premier vrai problème à résoudre pour la photo de nuit est celui du contraste. Dans de très nombreux cas, le fond de la photo est noir ou en tous cas très sombre, tandis que d'autres zones sont violemment éclairées. Souvent, d'ailleurs, les sources de lumière figurent dans le cadre et parfois, ce sont elles qui constituent le sujet principal. Les écarts de luminances entre les zones claires et les zones sombres sont presque toujours largement supérieurs à ce que peuvent enregistrer les films ou les capteurs numériques, il faudra donc sacrifier obligatoirement les unes ou les autres.
 
Les contrastes sont moins importants si l'on choisit de tricher un peu et d'opérer juste avant l'obscurité totale, car les fonds complètement noirs et privés de détails sont peu esthétiques.