« Philosophie/Perception » : différence entre les versions

1 073 octets ajoutés ,  il y a 12 ans
=== Perception, pensée et connaissance ===
 
De manière moins marquée que dans les cas précédents, la définition de Lalande attire également notre attention sur cette idée que la perception a un contenu conceptuel. Nous allons examiner maintenant deuxtrois problèmes soulevés par cette idée. Cet examen nous montrera comment la perception peut être considérée comme une forme de connaissance.
 
==== Différence de degré entre la perception et la pensée ====
 
S'il en est ainsi, la principale difficulté est de savoir comment nous distinguons deux [[Dictionnaire de philosophie/Individu|individus]] et comment ces individus s'individualisent.
 
==== Que percevons-nous ? ====
 
Si, comme le suggère la définition de Lalande, nous percevons des objets qui sont le résultat d'une interprétation, il y a encore une autre question portant sur les rapports de la perception à la connaissance que nous pourrions poser (et, à certains égards, cette question est liée au précédent problème) : percevons-nous des ''idées'' des choses, ou les choses elles-mêmes ? La sensation est un certain effet des objets sur nous ; nous organisons ces sensations et nous nous donnons des objets dans la perception. Dans ce cas, nous percevons, non les choses mêmes à l'origine de nos sensations, mais les représentations de ces choses. Ce sont ces représentations qui sont les objets réels, distincts, de nos perceptions. En sens contraire, nous pouvons penser qu'il est absurde de supposer des objets causes de nos sensations et qui seraient ensuite représentés dans nos perceptions : il y a là une sorte de cercle. Donc les seuls objets sont ceux de nos perceptions, et nous percevons directement les objets réels.
 
=== Perception, réalité, illusion ===
4 170

modifications