« Photographie/Finition et présentation des photographies/Projection des photographies numériques » : différence entre les versions

* Les images numériques sont projetées sur un fond noir, c'est bien de les « encadrer » mais '''il ne faut jamais les munir d'une bordure extérieure noire'''. En effet, une telle bordure devient purement et simplement invisible mais elle n'en occupe pas moins une partie de la surface utile de projection et tout se passe finalement comme si l'image était simplement réduite.
 
* La matrice d'un projecteur vidéo n'est pas extensible à l'infini, elle comporte au contraire un nombre maximal de pixels. Avec un projecteur vidéo dont la matrice comporte par exemple 1 024 x 768 pixels, toute image comportant plus de 1 024 pixels en largeur et/ou plus de 768 pixels en hauteur sera recalculée et projetée malgré tout, mais sa taille sera réduite, sa qualité aussi, et ses éventuelles bordures risquent fort de prendre un aspect très désagréable. Les photographies verticales sont nettement désavantagées en projection par rapport aux horizontales, et comme les nouvelles générations de projecteurs dérivent vers le panoramique, ça ne va pas s'arranger de sitôt !
 
* Les images numériques qui comportent de vastes zones noires en périphérie ont tendance à se fondre dans le décor lorsqu'on les ouvre sur un fond noir ou lorsqu'on les projette. Un mince liséré, par exemple 2 pixels blancs, ou mieux gris clair, permet alors de bien les délimiter. Parfois, il est préférable d'utiliser une couleur choisi en harmonie avec celles de la photo. Si l'on utilise un liséré, il faut autant que possible qu'il soit visible sur toute la périphérie de l'image. Dans certains cas, un encadrement plus complexe peut être utile pour atténuer un passage très brutal d'une image très lumineuse vers le fond noir.