« Photographie/Finition et présentation des photographies/Projection des photographies numériques » : différence entre les versions

== Généralités ==
 
Le lecteur qui ne l'aurait pas encore fait pourraest cordialement invité à lire au préalable le chapitre relatif au montage sous passe-partout, dans lequel sont expliquées certaines notions sur lesquelles nous ne reviendrons pas ici : {{T|[[Photographie/Finition et présentation des photographies/Montage sous passe-partout|Montage sous passe-partout]]}}
 
Les fichiers numériques ne sont pas seulement destinés à être regardés sur un écran d'ordinateur ou tirés sur papier, on peut aussi les projeter sur un écran à l'aide d'un vidéo projecteur.
Les premiers vidéo projecteurs étaient des appareils très coûteux et dotés de performances modestes. La projection d'une image de 800 x 600 pixels, soit 0,48 Mpixels, ne pouvait évidemment pas rivaliser avec la projection d'une diapositive à l'aide d'un projecteur classique, même médiocre. L'image n'avait qu'une faible définition (il s'agit, rappelons-le, du nombre total de pixels) et il fallait se tenir suffisamment loin de l'écran pour ne pas percevoir le découpage de l'image en petits éléments disjoints.
 
Les appareils de la seconde génération sont capables de projeter des images de 1. 024 x 768 pixels, ou 1.280 x 1.024 pixels pour les plus perfectionnés, ce qui est évidemment beaucoup mieux, mais 1. 204 x 768 = 786. 732, soit moins de 0,8 Mpixels ; ce n'est donc pas encore, loin s'en faut, de la haute définition. En revanche, les prix sont devenus plus abordables. Il reste toutefois le problème des lampes de rechange, dont le prix est généralement de plusieurs centaines d'euros. Heureusement, elles ont une longue durée de vie !
 
== Un piège classique ==