« Thermodynamique » : différence entre les versions

Aucun changement de taille ,  il y a 16 ans
 
====Exemples====
*Une simple bougie met en mouvement l’air qui l’entoure. Un courant ascendant est crée au dessus de la flamme. Il est perpétuellement renouvellérenouvelé par un courant d’air froid qui arrive par en dessous. On peut les observer dans unune pièce calme avec une plume de duvet ou en approchant une autre flamme.
 
*L’eau dans une casserole sur le feu se met en mouvement comme l’air au dessus de la bougie et comme tous les fluides au dessus de surfaces suffisamment chaudes. Si on met un couvercle, un nouveau phénomène se produit. La vapeur soulève le couvercle qui retombe ensuite pour être à nouveau soulevé, sans cesse jusqu’à épuisement du feu, ou de la vapeur. On raconte que cette simple observation que l’on peut faire dans toutes les cuisines est liée à l’invention des machines à vapeur. Le mouvement du couvercle est trop petit pour être intéressant. Il s’arrête aussitôt commencé parce que la vapeur qui le pousse s’échappe tout de suite. Mais si on met le couvercle dans un cylindre, on obtient un piston qui peut être poussé par la vapeur ou tout autre gaz sur une longue course. Les machines à vapeur et les moteurs thermiques ne sont pas toujours construits sur le principe du piston et du cylindre mais très souvent. Les autres solutions ne sont pas très différentes. On peut considérer que l’expérience du couvercle de la casserole est à l’origine des inventions de tous les moteurs thermiques, c’est à dire tous les moteurs sauf les moteurs électriques et (bio)chimiques.
Utilisateur anonyme