Différences entre les versions de « Photographie/Traitements couleurs/Développement chromogène »

# l'agitation en cours de traitement, qui favorise la diffusion dans la gélatine des produits actifs et l'élimination des substances indésirables,
# enfin et surtout, la température ; si celle-ci croît, cela signifie que l'agitation moléculaire est plus grande, ce qui augmente la probabilité de rencontre des produits actifs et donc la vitesse de réaction.
 
== Coefficient thermique ==
 
On appelle '''coefficient thermique''' le rapport des coefficients de vitesse de réaction mesurés à deux températures qui diffèrent de 10 °C.
 
{{T|[[w:Cinétique chimique|cinétique chimique sur Wikipédia]]}}
 
Ce coefficient s'écrit donc : <math>K_{(T)} = \frac{k_{(T+10)}}{k_{(T)}}</math>
 
D'après Sheppard et Mees, si la réaction chimique a lieu dans un milieu homogène, le coefficient thermique prend des valeurs généralement comprises entre 2 et 3 dans l'intervalle des températures usuelles des traitements photographiques, entre 10 et 50 °C pour fixer les idées.
 
En 1905, Ferguson et Howard ont étudié l'influence de la température sur la durée de développement nécessaire pour obtenir un [[gamma]] donné (cette notion est précisée dans le chapitre consacré à la [[sensitométrie]]). Ils ont trouvé que si <math>k \;</math> et <math>k.b \;</math> sont respectivement les coefficients de vitesse de réaction à 10 °C et à 11 °C, on peut trouver le coefficient à la température de (10 + x) °C en calculant <math>k.b^x \;</math>