Différences entre les versions de « Photographie/Appareils/Fonctions propres aux appareils numériques »

=== Nature du problème ===
 
La notion de '''température de couleur''' est définie dans le chapitre consacré au rayonnement lumineux thermique. Grosso modo, elle caractérise, pour les rayonnements à peu près continus comme ceux du soleil ou des lampes à incandescence, les proportions relatives de rouge et de bleu. {{T|[[Photographie/Rayonnements électromagnétiques/Rayonnement lumineux thermique|rayonnement lumineux thermique]]}}
 
Avec un appareil argentique, lorsque l'on veut obtenir des diapositives bien équilibrées, il faut choisir un film adapté à la source d'éclairage utilisée (lumière du jour, éclairage à incandescence...) ou filtrer la lumière pour absorber les radiations en excès et transmettre préférentiellement celles qui présentent un déficit. Ces processus sont décrits dans le chapitre consacré aux [[Photographie/Filtres optiques/Filtres modifiant la température de couleur|filtres modifiant la température de couleur]]. Une mauvaise adaptation du film et de l'éclairage se traduit par une dominante colorée affectant l'ensemble de l'image, qui prend par exemple des tons orangés lorsque l'on utilise un film de type « lumière du jour » pour photographier une scène éclairée par des lampes à incandescence. Il est pratiquement impossible d'obtenir une image de bonne qualité, quel que soit le type de film utilisé, avec l'éclairage des tubes fluorescents.
 
Avec un appareil numérique, on réalise cette adaptation en jouant sur la '''balance des blancscouleurs''', (qu'ilplus vaudraitsouvent mieuxappelée, appelerde façon impropre, '''balance des couleursblancs'''),. Cette expression qui suggère un déplacement de la sensibilité maximale vers le rouge ou vers le bleu, selon la température de couleur de la source lumineuse utilisée ; les appareils numériques récents permettent d'agir également sur la proportion de vert, ce qui permet de limiter les dégâts avec des sources telles que les tubes fluorescents..