Différences entre versions de « Photographie/Optique/Traitements anti-reflets »

Les problèmes de réflexions parasites se posent surtout lorsque la lumière traverse les dioptres air-verre, beaucoup moins lorsqu'elle franchit la séparation de deux lentilles collées, car alors les différences d'indices de réfraction sont généralement beaucoup moins fortes. Dans les systèmes optiques entièrement traités, toutes les interfaces air-verre sont revêtues. Malgré tout, beaucoup de systèmes optiques ne sont que partiellement traités. Dans les jumelles par exemple, les lentilles sont presque toujours toutes traitées mais il n'en va pas de même pour les prismes. Les fabricants peuvent parler d'optiques traitées à partir du moment où une seule surface est traitée mais dans ce cas la qualité n'a rien à voir avec celle des optiques intégralement traitées, dont le coût de revient est tout autre.
 
Les traitements à simple couche n'opérant que pour une seule longueur d'onde, les opticiens ont été amenés à concevoir et à réaliser des traitements multicouches évitant la réflexion de deux ou plusieurs longueurs d'onde différentes. Les lentilles apparaissent alors beaucoup moins teintées que dans le cas d'un traitement monocouche, l'idéal théorique étant qu'elles ne soient pas teintées du tout. Souvent, ces lentilles présentprésentent sous certains angles des reflets à dominante verte, ce qui signifie que le traitement multicouche a été optimisé pour assurer la transmission du bleu et du rouge et donc éviter la réflexion de ces deux couleurs. Compte tenu du coût de ces traitements, il est fréquent que tous les éléments optiques ne soient pas traités ainsi. En regardant à travers les lentilles de certains objectifs, on peut voir par exemple que certaines surfaces présentent des reflets verts tandis que pour d'autres, ces reflets sont plutôt pourpres ; il est probable que les premières portent un traitement multicouches et les secondes un traitement monocouche.
 
Certains instruments optiques, en particulier des lunettes ou des jumelles, comportent des surfaces spécialement traitées pour favoriser ou pour diminuer la transmission de certaines couleurs ; les objets observés à travers ces systèmes apparaissent alors avec des couleurs modifiées. Le but de tels instruments est de faciliter la détection d'objets ou de personnes camouflés sur fond de sable ou de feuillage, par exemple, ou encore d'améliorer l'observation de certains animaux dans le biotope où ils se sont cachés. On trouve ainsi des jumelles et des lunettes dont les lentilles ont un aspect rouge vif qui les rend assez peu discrètes, du moins pour nos yeux d'humains, car beaucoup d'animaux ne perçoivent pas le rouge. Ces instruments sont évidemment déconseillés dans tous les cas où le respect aussi rigoureux que possible des vraies couleurs des objets est essentiel, par exemple en astronomie.
119

modifications