Différences entre les versions de « Dorure sur bois »

2 octets supprimés ,  il y a 14 ans
m
nettoyage, Typos fixed: . A → . À , apellé → appelé, AWB
m (nettoyage, Typos fixed: . A → . À , apellé → appelé, AWB)
 
Cette pratique a évolué au cours des siècles, et on dore encore aujourd'hui beaucoup d'objets. Au fil du temps, on a vu apparaître deux autres procédés de dorure.
 
 
== Dorure à la feuille ==
* La dorure à la mixtion (à l'huile)
La dorure à l'eau sur les parties brunies, et la dorure à l'huile sur les parties mates. L'association des deux techniques offre une meilleure mise en volume des profils sur lesquels les ornements sont moulés.
 
 
== Dorure au mercure ==
Ce procédé donne une dorure très solide et durable, mais ne peut s'appliquer qu'à des objets de petite taille pour des raisons de manipulation, et supportant l'épreuve du feu. Il s'agit le plus souvent de [[Bronze d'art|bronzes d'art]] ou d'ameublement, ou d'autres métaux.
 
La dorure appliquée, on termine la surface par un brunissage, qui consiste à écraser la couche d'or dans les pores du support, à l'aide d'un outil apelléappelé brunissoir constitué d'une pierre dure emmanchée: [[hématite]] , [[agate]] .
 
Une finition peut etre réalisée grace à diverses recettes afin de modifier le ton de la dorure.
3. Le ponçage : avec de la prelle ou de papier de verre très fin, pour rendre les apprêts parfaitement lisses.
 
4. La reparure : étape comparable à la ciselure en orfèvrerie. AÀ l'aide de fers à reparer le doreur fait ressortir les ornements, les arrêtes arrondies sous les couches d'apprêts, il affine la sculpture fait naitre des jeux d'ombre et de lumière. C'est une étape qui nécessite une parfaite connaissance des styles.
 
5. Le jaunissage : application de jaune d'encollage (ocre jaune et colle de peau de lapin diluée).
8. La pose : L’application de la feuille d’or est très délicate, en effet vu leur fragilité elles ne peuvent être touchées a la main, elles sont posées en vrac sur un coussin, pour les déplacer le doreur utilise donc le plat d un couteau a dorer pour les positionner l une après l autre sur l avant du coussin, puis souffle dessus pour les aplatir, c’est le jonflage.
 
9. Le[[ brunissage]] : Une fois le support sec, le doreur procède alors au brunissage. Cette étape consiste en l'écrasement le l'or avec une pierre d'agate pour le rendre brillant. Elle permet un contraste avec les parties restées mates.
 
10. Le ramendage : Au cours du ramendage, sur certaines partie l’or adhère mal et se détache. Le doreur comble donc chaque espace laissé vide à l’aide de petits morceaux de feuilles.
0

modification