Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/Les voyages »

m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-\{\{[Pp]hoto[ _]31s\}\} +{{Ph s Thèmes}}))
 
{{ébauche}}
Le voyage offre toujours des occasions de rapporter des photographies intéressantes, même avec un équipement basique, pour peu que l'on s'y prépare.
== Comment s'équiper ==
 
== Quelques conseils ==
 
=== Comment s'équiper ===
 
C'est le moment de rappeler cette sage parole de Gilles Bordessoule (Photofan n° 1, p. 23) : ''un bon photographe ne doit pas se cacher derrière ses boîtiers !''
Tous ceux pour qui la photographie de voyage est une passion le disent : il faut s'équiper léger ! La qualité du regard que l'on porte sur l'environnement et des rapports que l'on peut avoir avec les gens du pays où l'on va vaut toujours mieux que le meilleur appareil du monde. Le meilleur conseil que l'on puisse donner est donc de privilégier la légèreté, la simplicité d'emploi et surtout la fiabilité de son équipement.
 
L'équipement de base de [[Gilles Bordessoule]] comportait deux boîtiers [[Olympus]] OM-4 Ti, un 24 mm, un 50 mm, un zoom 50-250 mm, un petit flash avec son cordon de liaison et un réflecteur ; le tout tenait dans un petit sac de 6 kg facilement transportable sur les genoux en voiture, de façon à éviter au maximum les vibrations, et il a effectué avec ce matériel simple une centaine de reportages. Passé depuis à la photographie numérique, dont il apprécie par ailleurs les multiples possibilités, il constate que le poids du matériel a plus que doublé et que les appareils reflex numériques doivent être manipulés avec des soins qui confinent à la maniaquerie. L'alimentation électrique et la sauvegarde des fichiers peuvent facilement tourner au cauchemar.
 
Il est souvent conseillé à ceux qui partent avec un « gros » équipement de se munir aussi d'un petit compact numérique pour faire face à des situations inattendues, en particulier à celles qui feraient courir au matériel cher un risque déraisonnable.
 
Attention au sac de transport : il est conseillé, lors de tout achat, de se munir du matériel qui devra tenir à l'intérieur. On évite ainsi des surprises désagréables.
 
=== Photographiez de préférence en début ou en fin de journée ===
 
Ce conseil vaut surtout pour ceux qui se rendent dans les pays où le soleil est très violent en milieu de journée. Outre que la chaleur est moins intense le matin et le soir, la lumière y est aussi meilleure, plus chaude et tombant moins à la verticale.
 
=== Choisissez bien vos sujets ===
 
L'une des erreurs les plus communes commises par les débutants est de faire entrer trop de choses dans le cadre. Le dépaysement et l'émerveillement de la découverte font souvent perdre le sens critique et mitrailler tous azimuts, mais surtout à tort et à travers. Il vaut mieux choisir un élément particulier et et éliminer soigneusement du cadre tout ce qui peut en détourner l'attention. Au lieu de faire une photo d'ensemble, il est souvent préférable de faire plusieurs photos cadrées plus serrées et plus « spécialisées ».
 
=== Soignez la composition des photographies ===
 
La bonne vieille [[règle des tiers]] reste un bon guide, en particulier pour les débutants.
 
=== Faites attention à la lumière ===
 
C'est toujours la lumière qui fait « vivre » une photographie. Les ombres trop marquées, les contrastes violents, particulièrement lorsqu'ils concernent les visages, ne sont pas favorables à l'obtention de clichés de bonne qualité, mais les éclairages trop « plats » ne sont pas non plus à conseiller. Il faut surtout éviter que le sujet principal soit délavé ou noyé dans l'obscurité alors que le décor est bien éclairé et exposé.
 
=== Variez les angles et les styles ===
 
Le voyageur n'a pas toujours devant lui les scènes extraordinaire dont il rêve. Jean Cocteau disait que les choses extraordinaires devaient être montrées de façon très simple, tandis qu'il fallait au contraire montrer les choses simples de façon extraordinaire. Le choix d'angles variés, et donc de perspectives variées, évitera de rapporter une série de photographies dont la principale caractéristique sera la monotonie. Photographiez les paysages grandioses, mais n'oubliez pas les petites choses, les objets d'usage courant, les fleurs, les insectes, etc. Des éléments dynamiques, des sujets en mouvement, seront les bienvenus. Traquez aussi tout ce qui peut être insolite, profitez des yeux neufs que vous aurez en découvrant d'autres personnes et d'autres lieux, pour rapporter une moisson de curiosités.
 
=== Jouez avec la profondeur de champ et l'espace ===
 
En jouant sur la [[profondeur de champ]], vous pourrez mettre votre sujet principal en valeur en faisant en sorte qu'il soit parfaitement net et se détache sur un fond plus ou moins flou. Il existe bien d'autres moyens d'augmenter l'[[Photographie/Composition/Comment rendre l'impression de relief|impression de relief]], par exemple en plaçant au premier plan un élément vivement coloré, en jouant sur les lignes fuyantes, en profitant de la brume ou du voile atmosphérique, etc.
 
=== Veillez à la stabilité et aux paramètres de la prise de vue ===
 
Il vaut toujours mieux opérer sur un trépied plutôt qu'à main levée et, si l'on n'a pas le temps de faire autrement, ne pas hésiter à utiliser tous les types de supports rigides plus ou moins improvisés. Si votre appareil vous permet de régler le temps de pose et l'ouverture du diaphragme, essayez de faire plusieurs clichés avec des réglages différents, vous serez probablement étonnés du résultat.
 
=== Multipliez les prises de vue ===
 
C'est l'un des avantages des appareils numériques, que de permettre d'enregistrer de multiples clichés pour un coût de revient dérisoire, à deux conditions cependant :
* si l'on ne prend pas soin de travailler chaque cliché comme s'il s'agissait de la photo du siècle, on n'engrange que des images faibles ou médiocres,
* si l'on néglige d'opérer un tri systématique et impitoyable de sa production, on se retrouve avec une masse énorme d'images inexploitables.
 
=== Retravaillez vos photographies ===
 
Personne n'est obligé de se livrer à de savants travaux de photomontage et autres trucages photographiques mais toutes les images peuvent être améliorées par des interventions banales (équilibrer les couleurs, les contrastes, la luminosité, la saturation, etc.). Le recadrage, l'élimination de petits éléments gênants ou d'autres interventions locales sur des détails qui nuisent gravement à la lecture de l'image. De nombreux logiciels existent, les adeptes des logiciels libres préconisent évidemment The GIMP, qui est à la fois gratuit et performant ; les nouvelles versions n'ont plus rien à voir avec celles, rudimentaires, que l'on pouvait expérimenter voici quelques années.
 
== Bibliographie ==