« Construire sa maison/Étude architecturale » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
(orth)
Aucun résumé des modifications
 
 
LaLe conceptionprojet d'un espace à vivre n'est pas du seul domaine des architectes. professionnelsDes personnes et entreprises proposent de s'y substituer avec plus ou moins de talent... Bienet sûrde dégâts culturels, paysagers, financiers et humains. En France, il seran'est pas compliqué de repérer au premier coup d'oeil des parkings à maisons : un trop grand nombre de pavillons posés sans réflexion sur un terrain, sans réflexion en amont du contexte dans lequel ils s'insèrent. Il reste trèséminemment prudent de consulter un homme de l'art dès que l'avant-projetla commenceraprogrammation àd'un prendreprojet tournuredébute, comme une future maman consulte son médecin. L'architecte agiraagit comme un accoucheur d'idées, il aide les maîtres d'ouvrage à déterminer leur futur cadre de vie et, comme un expert, mais cepermet nd'estajuster paspeu luià quipeu peutles déterminerchoix lede futurconception cadrepuis de vieréalisation dedu ceux qui viennent le consulterprojet.
 
== Phasage du projet ==
Le projet d'une maison individuelle peut sembler simple à ceux qui ne s'y sont jamais entièrement investis. Il s'agit en réalité d'un processus particulièrement complexe au cours duquel un grand nombre de paramètres humains, psychologiques, sociologiques, esthétiques, techniques et économiques interagissent les uns avec les autres. Pour mieux cerner ce processus, nous pouvons en énumérer les grandes phases :
- la programmation : étapes qui amènent à formuler puis préciser le besoin d'habitat,
- la conception : étapes de formulation d'une solution à la demande programmée,
- la réalisation : étapes de réalisation de la solution,
- l'utilisation : étapes d'appropriation et d'évolutions des usages de l'habitat réalisé.
 
== Programmation ==
La programmation est essentielle à la qualité globale de tout projet d'habitat. Elle consiste à formuler, étapes par étapes, un besoin approprié au mode de vie souhaité par les maîtres d'ouvrage ainsi qu'à leurs moyens.
C'est au cours de la programmation que l'on estime le caractère réaliste d'un besoin : les maîtres d'ouvrages commencent bien souvent par une "lettre au Père Noël" qui, au grès de la réalité de leur besoins quotidiens et de leurs moyens, s'ajuste peu à peu en une demande réaliste.
A ce jour, une part croissante de la demande évolue pour un habitat de plus en plus écologique : intégré dans des zones urbaines denses, à proximité des transports en communs, de commerces, de lieux d'activités et de loisirs, des habitats non dispendieux, compacts, bien isolés, qui profitent des apports solaires d'hiver et se protègent des risques de surchauffes estivales, qui recourent à des matériaux sains, écologiques et économiques. Les projets de réhabilitation sont aujourd'hui plus courants et généralement plus pertinents au regard de la notion de développement durable que les constructions neuves.
Notons que la demande d'une maison individuelle neuve au milieu de son grand jardin amène, bien souvent, à des désillusions : les maîtres d'ouvrages imaginent une villa généreuse dans un cadre somptueux et, au final, s'endettent pour habiter un pavillon sans exigences particulières en terme de qualité de vie, dans des zones périphériques résidentielles qui figent douloureusement des paysages sans envergures, coûtent énormément en termes de voirie et réseaux, obligent à une utilisation systématique de la voiture et participent globalement à une perte culturelle des modes d'habiter.
 
== Esquisse ==
Utilisateur anonyme