Différences entre les versions de « Photographie/Thèmes/Le paysage »

Des lignes bien marquées dans votre composition font toujours un grand effet sur le spectateur en guidant son regard vers les éléments importants ; elles évitent aussi qu'il porte trop son attention vers des éléments secondaires, voire indésirables. Lorsque ces lignes sont convenablement placées, elles produisent immédiatement une sensation de relief, de profondeur, de troisième dimension, et elles suggèrent les distances qui séparent les premiers plans des plans éloignés.
 
D'une manière générale, les diagonales sont plus efficaces que les horizontales et les verticales. Les intersections de deux lignes impotantes conduisent immédiatement vers un point fort, à moins qu'elles fassent « sortir du cadre » si elles se coupent à l'extérieur de celui-ci ; dans ce cas, le spectateur peut être déstabilisé, ne pouvant savoir ce qui se passe à cet endroit, et un tel cadrage est souvent considéré comme fautif, à tort ou à raison. Naturellement, rien n'empêche de combiner les effets de la règle des tiers avec un placement efficace des lignes de force. Il faut tenir compte aussi, quand c'est possible, du sens de lecture. Nos yeux habitués à partir en haut à gauche pour terminer notre route en bas à droite font que la photo de gauche ci-dessous suggère que « l'on en vient » tandis que celle de droite suggère plutôt que « l'on y va » !