Différences entre versions de « Photographie/Optique/Traitements anti-reflets »

 
En incidence normale, la correction fournie par le traitement n'est donc en principe valable que pour une seule longueur d'onde. Si l'incidence de la lumière n'est pas normale au dioptre, le chemin optique se trouve allongé et la correction fonctionne encore mais pour une longueur d'onde un peu plus grande, donc pour un rayonnement décalé vers le rouge. En pratique, l'amélioration concerne presque tout le spectre visible.
 
== Problèmes pratiques et économiques ==
 
Les problèmes de réflexions parasites se posent surtout lorsque la lumière traverse les dioptres air-verre, beaucoup moins lorsqu'elle franchit la séparation de deux lentilles collées, car alors les différences d'indices de réfraction sont généralement beaucoup moins fortes. Dans les systèmes optiques entièrement traités, toutes les interfaces air-verre sont revêtues. Malgré tout, beaucoup de systèmes optiques ne sont que partiellement traités. Dans les jumelles par exemple, les lentilles sont presque toujours toutes traitées mais il n'en va pas de même pour les prismes. Les fabricants peuvent parler d'optiques traitées à partir du moment où une seule surface est traitée mais dans ce cas la qualité n'a rien à voir avec celle des optiques intégralement traitées, dont le coût de revient est tout autre.