« La documentation/Gestion d'un centre de documentation et d'information » : différence entre les versions

m
Bot : Remplacement de texte automatisé (- *\.\.\.\.+ +...)
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-etc... +etc. & -etc ... +etc.))
imported>AlphaBot
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (- *\.\.\.\.+ +...))
Difficultés liées à l’existant et à l’historique de l’établissement (dans le cas des batiments classés). Tout document entrant doit forcément passer par le documentaliste pour le traitement documentaire. Vérifier les réceptions de livraison (vérification des commandes, supports manquants, mauvais supports).
 
Evaluation : en fin et en début d’année scolaire. En fonction des filières, du projet d’établissement, des actions et projets menés dans l’année. Le logiciel documentaire permet de faire des états statistiques (dates, fréquences de sortie en prêt, publics lecteurs et non lecteurs, sujets, thèmes, matières, types de supports.....). Faire parler les chiffres (Qui vient ? Qui ne vient pas ? Qu’est ce qui est emprunté ? Par qui ?). La part de chaque type de document primaire dans le budget du cdi (orientation future).
 
De cette évaluation découlent Le désherbage (enlever du fonds) des supports trop détériorés, des supports inadaptés, des supports obsolètes, des contenus inadaptés pour réactualiser l’information proposée, faciliter l’accès aux informations. La mise en place du recyclage (et du pilon éventuel) est fonction de contraintes juridiques puisque les achats sont essentiellement effectués par le domaine public (dotations). Le désherbage peut aussi concerner des supports neufs jamais utilisés par exemple. Le recolement (inventaire) : examen systématique des rayonnages, du fonds et de son état. Désherber éventuellement. But de l’inventaire : (ré)aménager l’espace - faire un état des collections - remplacement de supports - mesurer et remédier aux écarts entre l’offre virtuelle, telle que signifiée dans la base documentaire, et l’offre réelle du fonds ex : documents non présents (non retournés, perdus, volés) alors que déclarés présents par le logiciel de gestion du fonds documentaire.
Moyens et méthodes pour l’organisation du pôle documentation de l’établissement, surtout dans son aspect pédagogique, pour accompagner la communauté éducative de l’établissement dans les domaines de l’information et de la documentation.
 
Elle est formalisée par écrit, selon un modèle type démarche qualité et-ou plan d’action. Elle comprend entre autres les éléments suivants : objectifs, maitrise d’ouvrage, pilotage, évaluation autour de verbes action tels que diriger, planifier, temporiser, évaluer, ré-évaluer, pérenniser, orienter, enseigner, animer, communiquer....
 
Elle permet de rationaliser les pratiques. Elle doit rendre lisible ce qui touche à la conception et la mise en œuvre des méthodes et outils permettant de répondre aux missions de la structure et aux attentes des usagers. Le tout pour sortir de l’intuitif, de l’implicite, du flou, du latent et du non dit. En identifiant points forts, points faibles et axes de développement ; la politique documentaire (ou le projet documentaire) doivent être, autant que faire se peut, une réflexion de l’ensemble de la communauté éducative.
Utilisateur anonyme