« Grec ancien/Numération » : différence entre les versions

Aucun changement de taille ,  il y a 13 ans
aucun résumé des modifications
(→‎Numération acrophonique : On s'en fout d'Unicode ici !)
Aucun résumé des modifications
Ce système existe encore aujourd'hui en Grèce, à la manière des chiffres romains dans les pays de langues romanes. Elle utilise, outre les lettres courantes de l'alphabet grec, trois lettres archaïques, ''digamma'' (tracé le plus souvent comme un ''stigma''), ''koppa'' (distinct du ''koppa'' littéral ancien) et ''sampi'' (évolution d'une lettre plus ancienne). Purement additive, cette numération ne nécessite pas l'utilisation du zéro. Cependant, le calcul basé sur ces écritures est impossible : les anciens Grecs utilisaient des jetons placés sur des abaques, de bois ou de marbre, partagés en colonnes.
 
=== Histoire ===
 
 
== Histoire ==
La numération alphabétique est plus récente que la numération acrophonique. Elle a été introduite à Athènes en même temps que l'[[Grec ancien/Histoire de l'alphabet|adoption du modèle ionien de Milet]], en -403. Elle est cependant bien plus ancienne puisqu'on en trouve des attestations à Milet vers -700. On la nomme pour cette raison aussi « numération milésienne » ; l'alphabet de Milet, devenu « classique » grâce à Athènes, n'utilisait pas les trois lettres supplémentaires mentionnées dans l'écriture des mots : leur maintien dans la numération est donc un archaïsme qui s'explique par la nécessité d'avoir à disposition trois fois neuf signes différents.