« Grec ancien/Numération » : différence entre les versions

1 019 octets supprimés ,  il y a 13 ans
Outre la [[myriade]] (M') représentant dix mille (<math>10^4</math>), on connait aussi des exemples de myriade de myriades (MM') pour représenter cent millions (<math>10^8</math>). Dans [[l'Arénaire]], [[Archimède]] proposa des méthodes plus élaborées (proches de notre moderne [[notation scientifique]] pour nommer de très grands nombres comme celui des grains de sable sur une plage, ou celui des grains de sable nécessaires pour remplir tout l'univers qu'il connaissait, et permettant en fait d'atteindre des nombres aussi élevés que <math>10^{8\times 10^{16}}</math>.
 
== Le zéro chez les Grecs ==
{{références nécessaires|Les [[astronome]]s grecs étendirent le système alphabétique à un [[système sexagésimal]] en limitant chaque position à 50 + 9 et en créant un symbole spécial pour le [[zéro]], qui était parfois aussi utilisé isolément comme notre symbole moderne, plutôt que comme un simple marqueur positionnel. Cependant, le système était utilisé seulement pour la représentation de la [[partie fractionnaire]] des nombres (sous le nom de [[minute (d'arc)|minutes]], secondes, etc.) et non pour la partie entière. Ce système fut probablement adapté de la numérotation babylonienne par [[Hipparque]] vers -140. Il fut ensuite utilisé par [[Ptolémée]] (vers 140), [[Théon d'Alexandrie]] (vers 380), et la fille de Théon, [[Hypatie d'Alexandrie|Hypatie]] (morte en 415).
 
Le symbole pour zéro changea avec le temps, passant d'un très petit cercle surmonté d'une longue barre à un o macron (ō) moderne, et finalement à un simple ο (omicron).}}
 
== Histoire ==