« Photographie/Mathématiques/Découverte des logarithmes » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
 
 
Faute d'inciter leurs lecteurs à faire un petit effort, la plupart des auteurs de livres sur la photographie sont obligés d'utiliser des raisonnements approximatifs, des périphrases, ... pour essayer, en vain le plus souvent, de se faire comprendre. Ils sont aidésconfortés endans celacette idée par un enseignement des mathématiques devenu parfois tellement abscons qu'il a pour effet premier de provoquer la fuite des élèves, dégoûtéstraumatisés (et pourtant àpas toutassez jamaismathisés).
 
 
Il est pourtant possible, pourPour peu que les lecteurs manifestent quelque envie de savoir, deil nedevient paspossible, sans céder à la facilité et, de leur enseignerfaire comprendre de façon simple certaines notions apparemment difficiles. Mais cessons de philosopher !
 
 
 
Cette propriété fondamentale était utilisée pour construire des règles à calcul, fidèles compagnes pendant des décennies de tous les ingénieurs et autres étudiants en sciences. La graduation tout en bas, marquée L, est dite linéaire, ses traits sont équidistants. Les deux graduations identiques gra­vées juste au-dessus sont au contraire logarithmiques, leurs traits se resserrent progressivement de la gauche vers la droite, au fur et à mesure que les valeurs augmentent.
 
 
[[Image:Règle à calculs.png|700px|center]]