« Formation musicale/Culture générale musicale » : différence entre les versions

m (Robot : Corrige les liens pointants sur des redirections)
Dans le chant grégorien, la notion d'accord n'existe pas. L'harmonie provient de la superposition de plusieurs mélodies, notamment dans ce que l'on appelle le « contrepoint ».
 
Le terme provient du latin ''« punctum contra punctum »'', littéralement « point par point », et désigne le fait que les notes de chaqueschaque voix se correspondent.
 
L'exemple le plus connu de contrepoint est lale canon, comme par exemple ''Frère Jacques'' : chaque note d'un couplet correspond à une note du couplet précédent.
 
Certains morceaux sont batisbâtis sur une écriture « en miroir » : l'ordre des notes est inversé entre les deux voix, ou bien les intervalles sont inversés (« mouvement contraire » : une tierce montante sur une voix correspond à une tierce descendante sur l'autre).
 
On peut également citer le « mouvement oblique » (une des voix, le bourdon, chante toujours la même note) et le mouvement parallèle (les deux voix chantent le même air mais transposé, l'une est plus aiguë que l'autre).
Utilisateur anonyme