Différences entre les versions de « Photographie/Histoire/La carte postale photographique »

(Nouvelle page : {{Ph s Histoire}} == Les débuts == L'origine de la carte postale remonte à 1865 lorsque le Prussien Heinrich Von Stephan en émit l'idée à Karlsruhe, mais c'est en Autriche qu...)
 
 
: Reporters et observateurs, ces petits maîtres de l'instantané que furent les premiers illustrateurs de cartes postales, se voulaient à l'affût de tout et de rien, qu'ils traduisaient avec une ferveur de néophytes et une inlassable curiosité d'esprit qui, un demi-siècle plus tard, nous frappent d'admiration. Un « réalisme poétique », tel était, bien qu'informulé, leur mot d'ordre.
 
== La carte postale érotique ==
 
Dès son origine, la photographie a été utilisée pour la production de [[ph nu|nus]] dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'étaient pas tous artistiques. Ce sont les proches des photographes, ou des modèles habitué(e)s à poser pour des peintres ou des sculpteurs, ou encore des prostituées, qui présentaient leurs charmes et/ou leurs appas devant l'objectif.
 
La relative permissivité qui régnait au début du XXe siècle a permis le développement de tout un commerce de cartes postales érotiques, que l'on envoyait tout de même discrètement sous plis cachetés. Des photographes comme [[Photographie/Personnalités/A/Jean Agélou|Jean Agélou]] ont mis ainsi sur le marché des milliers d'images de nu ou de « charme », -l'expression n'existait pas encore à l'époque, images qui font aujourd'hui le bonheur des collectionneurs et des amateurs de ''curiosa'' (pour les non initiés : terme de collectionneur et de bibliophile, désignant les objets, les œuvres d’art ou les livres traitant de la sexualité et de l’érotisme).
 
== Statistiques ==