« Pygame/Concevoir des jeux avec Pygame » : différence entre les versions

=== Objets Pygame de base ===
 
Comme vous pouvez le constater, le code se divise en trois catégories principales : la fenêtre d'affichage ''(<tt>screen</tt>)'', l'arrière-plan ''(<tt>background</tt>)'' et le texte ''(<tt>text</tt>)''. Chacun de ces objets a pu être créé grâce à l'appel en premier lieu de la méthode <tt>pygame.init()</tt>, que nous avons modifiée ensuite pour qu'elle convienne à nos besoins. La fenêtre d'affichage est un cas un peu spécial, car elle modifie l'affichage à travers les appels <tt>pygame</tt>, plutôt que d'appeler les méthodes appartenant aux objets de l'écran. Mais pour tous les autres objets Pygame, nous créons d'abord l'objet comme une copie d'un objet Pygame, en lui affectant certains attributs, et développons les objets de notre jeu à partir de celui-ci.
 
Pour l'arrière-plan, nous créons d'abord un objet Surface et lui donnons la taille de la fenêtre. Nous utilisons ensuite la méthode <tt>convert()</tt> pour convertir la Surface en un unique [[w:Espace colorimétrique|Espaceespace colorimétrique]]. C'est particulièrement recommandé lorsque nous manipulons plusieurs images et surfaces, toutes dans un espace colorimétrique différent, sinon cela ralentirait de beaucoup le rendu. En convertissant toutes les surfaces, nous pouvons accélérer drastiquement les temps de rendu. Enfin nous remplissons la surface d'arrière-plan en blanc (255, 255, 255). Ces valeurs sont en RGB et nous pouvons les retrouver à partir de n'importe quel bon programme de dessin.
 
En ce qui concerne le texte, nous avons besoin de plus d'un objet. D'abord nous créons un objet <tt>font</tt>, qui définira quelle police nous utiliserons, ainsi que sa taille. Ensuite nous créons un objet <tt>text</tt>, en utilisant la méthode de rendu de notre objet <tt>font</tt> et en lui fournissant trois arguments : le texte à faire le rendu, qui sera ou non anti-aliasé (1=oui, 0= non), ainsi que la couleur du texte (toujours dans un format RGB). Ensuite nous créons un troisième objet texte qui fournira le rectangle du texte. La manière la plus simple à comprendre est de s'imaginer en train de dessiner un rectangle qui englobera tout le texte. Vous pourrez alors utiliser ce rectangle afin d'obtenir ou de définir la position du texte sur la fenêtre d'affichage. Ainsi dans cet exemple nous avons le rectangle, et définissons ses attributs <tt>centerx</tt> et <tt>centery</tt> pour correspondre aux <tt>centerx</tt> et <tt>centery</tt> de l'arrière-plan, alors le texte aura le même centre que l'arrière-plan. Dans cet exemple, le texte sera centré sur les axes <tt>x</tt> et <tt>y</tt> de la fenêtre d'affichage.
 
=== Blitting ===
 
===The event loop===
Maintenant que nous avons créé les objets de notre jeu, nous avons besoin d'en faire le rendu. Si nous ne le faisons pas et que nous exécutons le programme, nous ne verrons q'une fenêtre blanche, et nos objets resterons invisibles. Le terme employé pour faire un rendu des objets est le ''blitting'' (que nous franciserons par ''blit''), qui correspond à la copie de pixels d'un objet source vers un objet de destination. Ainsi pour faire une rendu de l'objet <tt>background</tt>, vous le blitez sur l'objet <tt>screen</tt>. Dans cet exemple, pour faire les choses simples, nous blitons le texte sur l'arrière-plan (donc l'arrière-plan possède une copie du texte sur lui), et ensuite nous blitons l'arrière-plan sur l'écran.
===Ta-da!===
 
Le blit est une des opérations les plus lentes dans un jeu, vous devez donc faire attention à ne pas trop faire de blit sur l'écran pour chaque image. Par exemple, si vous avez une image d'arrière-plan, et une balle se déplaçant à travers l'écran, alors vous pouvez bliter l'arrière-plan en entier et ensuite la balle, tout ceci à chaque image, ce qui recouvrira la position précédente de la balle et fera un rendu de la nouvelle balle, mais ce sera plutôt lent. Une meilleure solution consiste à bliter une partie de l'arrière-plan sur la zone occupée par la balle à l'image précédente, qui peut être trouvée grâce au <tt>rect</tt> de la balle précédente, et ensuite bliter la nouvelle balle, ce qui aura pour effet de bliter seulement deux petites zones.
 
=== La boucle d'évènement ===
 
Une fois que vous avez défini le jeu, vous avez besoin de le mettre dans une boucle qui s'exécutera en continu jusqu'à ce que l'utilisateur signale qu'il veuille quitter. Vous démarrerez donc une boucle ouverte, et à chaque itération de la boucle, qui sera chaque image du jeu, vous actualiserez le jeu. La première chose à contrôler pour chaque évènement, est de savoir si l'utilisateur à enfoncé une touche du clavier, cliqué un bouton de la souris, déplacé le joystick, redimensionné la fenêtre, ou tenté de la fermée. Dans ce cas, nous voudrons simplement examiner si l'utilisateur à essayer de fermer la fenêtre, auquel cas le jeu engendrera un <tt>return</tt>, ce qui terminera la boucle <tt>while</tt>. Alors nous aurons simplement besoin de re-bliter l'arrière-plan, et faire un ''flip'' (actualisation de l'affichage) de l'écran pour que chaque chose soit redessinée. D'accord, étant donné que rien ne se passe ou se déplace dans cet exemple, nous n'avons aucunement besoin de re-bliter l'arrière-plan à chaque itération, mais je le met parce que si certaines choses se déplacent à travers l'écran, vous aurez besoin de faire tous vos blits ici.
 
=== Ta-da! ===
 
Et voilà, votre jeu Pyagme le plus basique. Tous les jeux prendront une forme similaire, mais avec beaucoup plus de code concernant les fonctions de jeu elles-mêmes, celles-ci seront plus à coder par vous au moment de la programmation, et seront moins guidée dans leur structure par le fonctionnement de Pygame. C'est la vraie raison de ce tutoriel, et nous rentrons maintenant dans le vif du sujet.
 
==Kicking things off==
54

modifications