Différences entre les versions de « Le système d'exploitation GNU-Linux/Le partage de fichiers Samba »

coorections des tabulations qui font buguer WB
(rajout des fichiers smb.conf commentés)
(coorections des tabulations qui font buguer WB)
# Configuration globale de Samba
[global]
# Nom du groupe de travail
workgroup = WORKGROUP
# Nom Netbios de la machine (identification réseau)
netbios name = SERVEUR
# Chaine de commentaire associé au serveur (voisinage réseau)
server string = %h Serveur (Samba %v)
# Utilisateurs interdits
invalid users = root
# Enregistre un fichier de log par machine cliente du réseau MS
log file = /var/log/samba/log.%m
# Taille maximale des logs : 1 Mo
max log size = 1000
# On n'utilise pas Syslog pour enregistrer les logs
syslog = 0
# On fait un partage par utilisateur
security = user
# On utilise les mots de passe encryptés
# (attention, W95 et W98a fonctionnent avec les mdp en clair)
encrypt passwords = true
# Accélère les transferts réseaux
socket options = TCP_NODELAY
# Empeche nmbd de chercher à résoudre le nom netbios via le DNS
dns proxy = no
# Nom du compte invité qui va permettre de créer une
# ressource partagée par mot de passe (celui du compte invite)
# POUR LE CAS n°3
guest account = invite
# Emplacement du fichier contenant les logins et mdp samba
# concerne le CAS n°1 et n°3
smb passwd file = /etc/samba/smbpasswd
# Section HOMES
# Cette section particulière permet de remonter une ressource
# de l'utilisateur qui s'est authentifié
[homes]
# Correspond au home directory de l'utilisateur authentifié
# %U sera remplacé par le nom d'utilisateur (login)
comment = Le répertoire personnel de %U
# Si on active cette option, on dispose d'une ressource 'homes'
# redondante avec la ressource 'login'
browseable = no
# Il faut que l'utilisateur soit authentifié pour accéder
# à la ressource (son home directory sur le serveur)
public = no
# Autorise l'écriture dans le répertoire personnel
writable = yes
# Droits d'accés des fichiers et répertoires crées
create mask = 0644
directory mask = 0755
# Section PRINTERS
# Cette section permet de partager les imprimantes définies sur le serveur
[printers]
# Le commentaire associé à l'imprimante
comment = Les imprimantes
# Affiche les imprimantes dans la liste des partages du serveur
browseable = yes
# Dans le cas d'une imprimante, c'est l'emplacement
# des fichiers temporaires
path = /tmp
# Spécifie qu'il s'agit d'une imprimante et non un répertoire
printable = yes
# Partage l'imprimante de manière anonyme
public = yes
# Logique
writable = no
# Empeche d'autres utilisateurs de supprimer mes impressions
create mode = 0700
# Sections REPERTOIRES PARTAGES
# Un CDROM
[cdrom]
# Le commentaire associé au CDROM
comment = Le CDROM
# Point de montage du CDROM
# synonyme de directory =
path = /cdrom
# Empeche le bloquage d'un fichier par un utilisateur
locking = no
# Logique
writable = no
# Partage le CDROM de manière anonyme
public = yes
# CAS n°1
# Un répertoire partagé qu'a certains utilisateurs
[prive]
# Le commentaire associé au répertoire
comment = Un répertoire partagé qu'a certains utilisateurs (CAS n°1)
# Emplacement du répertoire partagé
path = /home/prive
# Support en lecture / écriture
# synonyme de read only = no
writable = yes
# Partage anonyme désactivé (cas par défaut)
# synonyme de guest ok = no
public = no
# Dans le cas du mode user, pour accéder à une ressource partagée
# qu'a certains utilisateurs, il faut créer un compte UNIX
# pour chacun d'eux :
# adduser --shell /bin/false --disabled-login paul
# adduser --shell /bin/false --disabled-login pierre
# Créer ensuite une entrée dans le fichier /etc/samba/smbpasswd
# smbpasswd -a paul
# smbpasswd -a pierre
# On définit ensuite les utilisateurs autorisés
valid users = paul pierre
# ATTENTION toutefois : coté Linux, les utilisateurs doivent
# avoir le droit d'écriture sur le répertoire partagé.
# La méthode la plus simple mais la moins sécurisée est d'autoriser
# tout le monde a écrire dans ce répertoire (rwxrwxrwx)
# La méthode sécurisée consiste à créer un groupe Unix contenant
# les utilisateurs autorisés, et d'attribuer le repertoire
# partagé au groupe en question :
# addgroup prive
# adduser paul prive
# adduser pierre prive
# chgrp prive /home/prive
# chmod 770 /home/prive
# chmod g+s /home/prive
#
#
# Une fois ceci-fait, on peut remplacer : valid users = pierre paul
# par : valid users = @prive
# le @prive désigne le groupe Unix 'prive'
# Avantages : pour ajouter de nouveaux utilisateurs, il suffit
# de leur créer le compte unix, une entrée dans smbpasswd et de
# les ajouter au groupe prive (il n'est plus nécessaire de
# modifier le fichier smb.conf)
# Masque de création des fichiers et répertoires
create mask = 0644
directory mask = 0755
# CAS n°3
# Un répertoire partagé mais protégé par mot de passe
[partage]
# Le commentaire associé au répertoire
comment = Un répertoire partagé mais protégé par mot de passe
# Emplacement du répertoire partagé
path = /home/partage
# Support en lecture / écriture
# synonyme de read only = no
writable = yes
# Partage anonyme désactivé (cas par défaut)
# synonyme de guest ok = no
public = no
guest ok = true
# Dans le cas du mode user, pour pouvoir positionner un mot de passe
# Emplacement du répertoire partagé
# sur une ressource, il faut créer un compte UNIX 'invite' :
path = /home/partage
# adduser --shell /bin/false --disabled-login invite
# Créer ensuite une entrée dans le fichier /etc/samba/smbpasswd
# smbpasswd -a invite
# Le mot de passe saisi correspondra à celui du répertoire partagé
# Il faut ensuite donner l'arborescence partagée à l'utilisateur
# invite du groupe invite
valid users = invite
# Masque de création des fichiers et répertoires
# Support en lecture / écriture
create mask = 0644
# synonyme de read only = no
directory mask = 0755
writable = yes
# Partage anonyme désactivé (cas par défaut)
# synonyme de guest ok = no
public = no
guest ok = true
# Dans le cas du mode user, pour pouvoir positionner un mot de passe
# sur une ressource, il faut créer un compte UNIX 'invite' :
# adduser --shell /bin/false --disabled-login invite
# Créer ensuite une entrée dans le fichier /etc/samba/smbpasswd
# smbpasswd -a invite
# Le mot de passe saisi correspondra à celui du répertoire partagé
# Il faut ensuite donner l'arborescence partagée à l'utilisateur
# invite du groupe invite
valid users = invite
# Masque de création des fichiers et répertoires
create mask = 0644
directory mask = 0755
== Le partage de ressources sur un domaine Microsoft ==
 
# Configuration globale de Samba
[global]
# Nom du groupe de travail
workgroup = MERGUEZ
# Nom Netbios de la machine (identification réseau)
netbios name = SERVEUR
# Chaine de commentaire associé au serveur (voisinage réseau)
server string = %h Serveur (Samba %v)
# Utilisateurs interdits
invalid users = root
# Enregistre un fichier de log par machine cliente du réseau MS
log file = /var/log/samba/log.%m
# Taille maximale des logs : 1 Mo
max log size = 1000
# On n'utilise pas Syslog pour enregistrer les logs
syslog = 0
# On fait un partage par utilisateur, l'authentification est
# déléguée au controleur de domaine (PDC)
security = server
password server = COMPAQ
# On utilise les mots de passe encryptés
# (attention, W95 et W98a fonctionnent avec les mdp en clair)
encrypt passwords = true
# Accélère les transferts réseaux
socket options = TCP_NODELAY
# Empeche nmbd de chercher à résoudre le nom netbios via le DNS
dns proxy = no
# Nom du compte invité qui va permettre de créer une
# ressource partagée par mot de passe (celui du compte invite)
# POUR LE CAS n°3
guest account = invite
# Emplacement du fichier contenant les logins et mdp samba
# concerne le CAS n°1 et n°3
smb passwd file = /etc/samba/smbpasswd
# de l'utilisateur qui s'est authentifié
[homes]
# Correspond au home directory de l'utilisateur authentifié
# %U sera remplacé par le nom d'utilisateur (login)
comment = Le répertoire personnel de %U
# Si on active cette option, on dispose d'une ressource 'homes'
# redondante avec la ressource 'login'
browseable = no
# Il faut que l'utilisateur soit authentifié pour accéder
# à la ressource (son home directory sur le serveur)
public = no
# Autorise l'écriture dans le répertoire personnel
writable = yes
# Droits d'accés des fichiers et répertoires crées
create mask = 0644
directory mask = 0755
# Section PRINTERS
# Cette section permet de partager les imprimantes définies sur le serveur
[printers]
# Le commentaire associé à l'imprimante
comment = Les imprimantes
# Affiche les imprimantes dans la liste des partages du serveur
browseable = yes
# Dans le cas d'une imprimante, c'est l'emplacement
# des fichiers temporaires
path = /tmp
# Spécifie qu'il s'agit d'une imprimante et non un répertoire
printable = yes
# Partage l'imprimante de manière anonyme
public = yes
# Logique
writable = no
# Empeche d'autres utilisateurs de supprimer mes impressions
create mode = 0700
# Un CDROM
[cdrom]
# Le commentaire associé au CDROM
comment = Le CDROM
# Point de montage du CDROM
# synonyme de directory =
path = /cdrom
# Empeche le bloquage d'un fichier par un utilisateur
locking = no
# Logique
writable = no
# Partage le CDROM de manière anonyme
public = yes
# Un répertoire partagé qu'a certains utilisateurs
[prive]
# Le commentaire associé au répertoire
comment = Un répertoire partagé qu'a certains utilisateurs (CAS n°1)
# Emplacement du répertoire partagé
path = /home/prive
# Support en lecture / écriture
# synonyme de read only = no
writable = yes
# Partage anonyme désactivé (cas par défaut)
# synonyme de guest ok = no
public = no
# Dans le cas du mode user, pour accéder à une ressource partagée
# qu'a certains utilisateurs, il faut créer un compte UNIX
# pour chacun d'eux :
# adduser --shell /bin/false --disabled-login paul
# adduser --shell /bin/false --disabled-login pierre
# Créer ensuite une entrée dans le fichier /etc/samba/smbpasswd
# smbpasswd -a paul
# smbpasswd -a pierre
# On définit ensuite les utilisateurs autorisés
valid users = paul pierre
# ATTENTION toutefois : coté Linux, les utilisateurs doivent
# avoir le droit d'écriture sur le répertoire partagé.
# La méthode la plus simple mais la moins sécurisée est d'autoriser
# tout le monde a écrire dans ce répertoire (rwxrwxrwx)
# La méthode sécurisée consiste à créer un groupe Unix contenant
# les utilisateurs autorisés, et d'attribuer le repertoire
# partagé au groupe en question :
# addgroup prive
# adduser paul prive
# adduser pierre prive
# chgrp prive /home/prive
# chmod 770 /home/prive
# chmod g+s /home/prive
#
#
# Une fois ceci-fait, on peut remplacer : valid users = pierre paul
# par : valid users = @prive
# le @prive désigne le groupe Unix 'prive'
# Avantages : pour ajouter de nouveaux utilisateurs, il suffit
# de leur créer le compte unix, une entrée dans smbpasswd et de
# les ajouter au groupe prive (il n'est plus nécessaire de
# modifier le fichier smb.conf)
# Masque de création des fichiers et répertoires
create mask = 0644
directory mask = 0755
# Un répertoire partagé mais protégé par mot de passe
[partage]
# Le commentaire associé au répertoire
comment = Un répertoire partagé mais protégé par mot de passe
# Emplacement du répertoire partagé
path = /home/partage
# Support en lecture / écriture
# synonyme de read only = no
writable = yes
# Partage anonyme désactivé (cas par défaut)
# synonyme de guest ok = no
public = no
guest ok = true
# Dans le cas du mode user, pour pouvoir positionner un mot de passe
# sur une ressource, il faut créer un compte UNIX 'invite' :
# adduser --shell /bin/false --disabled-login invite
# Créer ensuite une entrée dans le fichier /etc/samba/smbpasswd
# smbpasswd -a invite
# Le mot de passe saisi correspondra à celui du répertoire partagé
# Il faut ensuite donner l'arborescence partagée à l'utilisateur
# invite du groupe invite
valid users = invite
# Masque de création des fichiers et répertoires
create mask = 0644
directory mask = 0755
 
 
# Configuration globale de Samba
[global]
# Nom du groupe de travail
workgroup = DOMAINE
# Nom Netbios de la machine (identification réseau)
netbios name = SERVEUR
# Chaine de commentaire associé au serveur (voisinage réseau)
server string = %h Serveur (Samba %v)
# Utilisateurs interdits
invalid users = root
# Enregistre un fichier de log par machine cliente du réseau MS
log file = /var/log/samba/log.%m
# Taille maximale des logs : 1 Mo
max log size = 1000
# On n'utilise pas Syslog pour enregistrer les logs
syslog = 0
# On est PDC, on fait l'authentification par utilisateur
security = user
# On utilise les mots de passe encryptés
# (attention, W95 et W98a fonctionnent avec les mdp en clair)
encrypt passwords = true
# Accélère les transferts réseaux
socket options = TCP_NODELAY
# Empeche nmbd de chercher à résoudre le nom netbios via le DNS
dns proxy = no
# Nom du compte invité qui va permettre de créer une
# ressource partagée par mot de passe (celui du compte invite)
# POUR LE CAS n°3
guest account = invite
# Emplacement du fichier contenant les logins et mdp samba
# concerne le CAS n°1 et n°3
smb passwd file = /etc/samba/smbpasswd
# Permet de devenir le master browser du réseau
# Le master browser est responsable de l'état du réseau
# C'est en général le PDC qui effectue cette tache
local master = yes
# Permet de devenir le DOMAIN master browser du réseau
domain master = yes
# Cette option permet de déclencher une election sur le réseau
# afin de déterminer qui sera le master browser
# Le fait de déclencher cette election me donne le plus de chance
# devenir ce master browser
preferred master = yes
# Si ce chiffre est le plus grand du réseau, je deviens le PDC
os level = 255
# Permet aux utilisateurs de changer leur mot de passe sur ce serveur
# depuis leur poste
update encrypted = yes
# Définit que le daemon nmbd doit agir en tant que serveur WINS
wins support = yes
# Winbind permet de placer des machines dans un domaine controlé
# par un PDC et d'autoriser les utilisateurs a accéder
# à ces machines en utilisant les informations du PDC
winbind separator = +
winbind enum users = no
winbind enum groups = no
winbind uid = 10000-20000
winbind gid = 10000-20000
# désactive le support des ACL (Access Control List)
# fonctionnalité utilisée par Active Directory
nt acl support = no
# Logins autorisés à se connecter aux ressources administratives
# comme C$, ADMIN$ et IPC$
# pour que ceci marche, il faut créer un compte unix correspondant
# à la machine et rajouter une entrée de type machine dans smbpasswd
# Attention : ce login doit porter le nom netbios de la machine
# et se terminer par un dollar (d'ou le --force-badname)
# adduser --shell /bin/false --disabled-login --force-badname nompc$
# smbpasswd -a -m nompc$
admin users = admin
# PRIMORDIAL !, sinon ca marche pas :
# il faut que la ressource [netlogon] existe, meme si on n'utilise
# pas un script logon
domain logons = yes
# Pour autoriser les utilisateurs a changer leurs mots de passe
passwd program = /usr/bin/passwd %u
passwd chat = *Enter\snew\sUnix\spassword:* %n\n *Retype\snew\sUnix\spassword:* %n\n
# Section NETLOGON
# client du domaine. Ceci permet par exemple connecter un lecteur réseau (Z:)
[netlogon]
# Il n'apparaitra pas dans la liste des ressources partagées
browsable = no
# Chemin vers le script netlogon optionnel
path = /etc/samba/netlogon
# Cette ressource doit impérativement exister et etre
# accessible en accés anonyme
public = no
# Pour la sécurité, cette ressource est exportée en read only
writable = no
# Permet à plusieurs utilisateurs d'utiliser le meme fichier
# en meme temps
locking = no
### Ce serveur effectuant la mission cruciale de PDC, il n'est pas
[homes]
path = %H
browsable = no
320

modifications