Différences entre versions de « Photographie/Entretien/Nettoyage des surfaces optiques »

aucun résumé de modification
{{Photo_33s}}
 
Le photographe averti prend le plus grand soin de son matériel optique car il sait que les poussières, les salissures de toutes sortes, les rayures et microrayures présentes à la surface des lentilles et des filtres, les atteintes aux couches superficielles anti-reflets, altèrent immanquablement la qualité des images. Le mieux est donc ... de ne pas salir !.
 
Quand faut-il nettoyer ? Comme aurait peut-être dit Monsieur de La Palisse, lorsque l'objectif est sale ! Ce qui est sûr, c'est que quelques poussières éparses n'auront que peu d'effet sur la qualité des images tandis que des interventions trop fréquentes finiront par engendrer des dommages considérables sur les surfaces optiques.
 
 
== Mesures de prévention ==
* Rangez toujours le matériel dans un endroit propre et sec en-dehors des périodes d'utilisation.
* Laissez en place les bouchons d'objectifs si vous n'avez pas besoin que l'appareil soit en permanence prêt à servir.
* Protégez les lentilles frontales des objectifs. La mise en place permanente d'un filtre UV, surtout si elle ne s'accompagne pas de celle d'un pare-soleil, altère la netteté de l'image et fait baisser son contraste à cause des réflexions internes. Il faut de toute manière que le filtre soit de très haute qualité et non teinté (proscrivez absolument les filtres « Skylight » qui donnent des tons rosés ou jaunâtres aux images).
* En-dehors des cas où les risques sont trop grands (embruns salés, projections de boues, etc.), un pare-soleil adapté à l'objectif assure une bonne protection à la fois contre la lumière parasite et contre les chocs. Les risques augmentent toutefois lorsque la focale diminue car l'angle d'ouverture du pare-soleil est alors plus grand que dans le cas des objectifs de longue focale. On ne rabâchera par ailleurs jamais assez que la présence d'un pare-soleil efficace contribue, dans toutes les situations imaginables, à l'obtention de photographies de la meilleure qualité possible.
* Protégez les lentilles frontales des objectifs. La mise en place permanente d'un filtre UV, surtout si elle ne s'accompagne pas de celle d'un pare-soleil, altère la netteté de l'image et fait baisser son contraste à cause des réflexions internes. Il faut de toute manière que le filtre soit '''de très haute qualité''' et [[non teinté]] (proscrivez absolument les filtres « Skylight » qui donnent des tons rosés ou jaunâtres aux images). La présence d'un filtre UV n'est vraiment souhaitable que si l'objectif est exposé à des embruns salés, à des projections de boues, à des atmosphères polluantes ou très poussiéreuses, etc. Dans ce cas le nettoyage de la face avant du filtre sera bien sûr moins dangereux que celui de la lentille frontale.
* Entre deux utilisations, si l'ambiance est humide, il est bon d'enfermer l'appareil dans un sac ou une boîte étanche contenant une quantité suffisante de produit absorbant du type « gel de silice », ce qui réduira les risques de corrosion ou d'attaque par les moisissures.
 
== Matériel de nettoyage ==
 
== Enlèvement de la poussière ==
Des débris de toutes sortes peuvent se déposer sur les surfaces optiques et y adhérer très fortement, sous l'effet de charges éectrostatiquesélectrostatiques ou par d'autres processus. Opérez en trois temps :
* Soufflez des poussières : généralement toutes les grosses particules sont facilement éliminées mais il reste souvent les plus petites, celles qui sont grasses, etc.
* Enroulez un tissu très propre autour d'un coton-tige, imbibez l'ensemble d'alcool et essuyez très doucement la surface à nettoyer. On recommande de parcourir la surface dans une direction donnée en effectuant des mouvements en forme de « lacets » (allusion aux routes de montagne). Cette opération laissera généralement des traces sur le verre.
* Réutiliser plusieurs fois une dose de solvant, c'est le meilleur moyen pour redéposer de la saleté.
* Utiliser des papiers absorbants à usage domestique : ils contiennent presque toujours des particules abrasives très nocives pour les surfaces.
* Réutiliser des papiers ou des tissus ayant déjà servi : ils sont chargés de poussières abrasives et produiront à coup sûr des rayures. Il existe toutefois des tissus lavables, qui doivent évidemment être maintenus très propres.
* Utiliser une « peau de chamois » : c'est un excellent attrape-poussières et son usage répété produira vite le même effet qu'un papier de verre.
* Manipuler l'alcool et l'acétone à proximité d'une flamme ou d'une source de chaleur, ce sont des produits hautement inflammables !