Programmation Perl/Types de base

Programmation Perl
Programmation Perl
Sommaire




Modifier ce modèle


Les typesModifier

En Perl il n'y a que 3 types de base. Ils sont reconnaissables à leur sigil, qui est un caractère avant le nom de la variable ($, @, %). Nous parlerons également de références qui est un moyen, comme son nom l'indique, de faire référence à une autre variable (proche de la notion de pointeurs en C).

ScalaireModifier

Sigil : $ . Le type scalaire est un type qui peut garder en mémoire diverses informations. Exemple :

my $a = 42 ; # ceci est un entier
my $b = 2.5 ; # ceci est un décimal
my $c = "Une chaîne de caractères";
my $d = 'Une autre chaîne';

Référence sur scalaireModifier

my $refa = \$a; # on référence la variable $a

Déférencement sur scalaireModifier

my $a = $$refa; # $a vaut la valeur de la variable référencée par $refa

RéférenceModifier

Une référence est un scalaire qui permet d'accéder à l'adresse mémoire où est stockée un autre scalaire, un tableau, un tableau associatif ou même une fonction. C'est très utilisé pour passer des tableaux en paramètre d'une fonction, ou tout autre élément que nous souhaiterions modifier sans passer par des copies de leurs valeurs. Nous allons voir par la suite comment les manipuler.

TableauModifier

Sigil : @ . Un tableau permet de stocker une liste. Une liste permet de stocker plusieurs éléments (des scalaires, des références). Une liste peut également être stockée dans un tableau associatif.

Voyons d'abord les tableaux :

my @tableau1 = ( "chaine1", "chaine2", "chaine3" ); # tableau de mots
my @tableau2 = ( @tableau1, "chaine4" ); # tableau de mots composé des mots de tableau1 + "chaine4"

accéder à une valeur d'un tableauModifier

Il suffit d'utiliser les crochets [] et d'indiquer l'indice de l'élément recherché. À retenir : la numérotation commence à 0.

my $chaine = $tableau[2]; # accès au troisième élément du tableau @tableau

Référence sur tableauModifier

my $ref = [ "chaine1", "chaine2", "chaine3" ]; # référence à une liste nouvellement créée (sans passer par un tableau)
my $ref2 = \@liste; # référence d'un tableau précédemment créé

Déférencement de tableauModifier

my @tableau = @$ref; # déférencement d'un tableau

Tableau associatifModifier

Sigil : % . Un tableau associatif (ou table de hashage) est un type qui permet d'associer un scalaire à un autre.

my %tableau = ( cle1 => "valeur1", cle2 => "valeur2" );

accéder à une valeur du tableauModifier

my $chaine = $tableau{"clé_chaine"};

Référence sur tableau associatifModifier

my $ref = \%tableau; # référencement

Déférencement de tableau associatifModifier

my %tableau = %$ref; # déférencement d'un tableau associatif

ContexteModifier

En Perl, la notion de contexte est importante et très utile. Suivant comment vous faites appel à la une variable, suivant l'opérateur que vous utilisez ou l'expression utilisée, vous faites appel à un contexte particulier. Petite présentation des contextes les plus utilisés.

Contexte numériqueModifier

L'expression évaluée est considérée comme un nombre. Les opérateurs utilisés traiteront les scalaires comme des nombres, ainsi la chaîne de caractères 01.50 sera interprétée comme le nombre 1.5. Dans ce contexte, les listes et les tableaux renvoient leur nombre d'éléments. Dans ce contexte, la valeur renvoyée par un élément de type undef est 0.

Contexte (scalaire) de chaîneModifier

Un nombre est considéré comme une chaîne, et nous pouvons par exemple l'afficher, l'insérer dans une autre chaîne, etc. Dans ce contexte, la valeur undef renvoie la chaîne vide : "".

Contexte de listeModifier

Comme son nom l'indique, il permet de manipuler des listes et également les tableaux. Dans ce contexte, une liste renvoie ses éléments. Si une liste est undef alors elle renvoie une liste d'un élément undef.

ExemplesModifier

Un certain nombre d'opérateurs forcent le contexte.

contexte (scalaire) numériqueModifier

my $a = "10.0" + 5; # L'opérateur + force le contexte numérique et l'expression renvoie la valeur 15
my $b = @tableau ; # $b est de type scalaire (sigil $) donc le tableau renvoie son nombre d'éléments

Une manière de forcer le contexte scalaire est d'utiliser la fonction scalar.

my @tab2 = scalar(@tab); # @tab2 contient comme premier élément le nombre d'éléments de @tab

contexte de listeModifier

my @tableau2 = @tableau; # @tableau2 est de type liste (sigil @) donc @tableau renvoie sa liste d'éléments

À noter qu'il est possible de forcer le contexte de liste avec un scalaire comme variable à gauche de l'affectation.

my $a = @tableau; # contexte numérique, renvoie le nombre d'éléments de @tableau
my ($b) = @tableau; # contexte de liste, $b contient donc le premier élément de @tableau.

Précision : my ($a, $b, $c) = (1, 2, 3) est une façon correcte de faire des déclarations multiples et simultanées de variables.

my ($a, $b, $c) = @tableau; # contexte de liste, $a, $b, $c contiennent donc respectivement les trois premiers éléments de @tableau.