Grec ancien/Déclinaisons

La syntaxe en grec ancienModifier

Ce wikilivre porte l'indice CDU suivant :


À quoi servent les déclinaisons ?Modifier

En grec ancien, on reconnait les mots non pas à leur place mais à leur terminaison. Chaque nom se décline à cinq cas :

  • le nominatif (sujet/attribut du sujet)
  • le vocatif (apostrophe)
  • l'accusatif (complément d'objet direct)
  • le génitif (complément du nom)
  • Le datif (complément d'objet indirect)

CasModifier

Il existe cinq cas qui sont divers moyens de décliner en tenant compte de la fonction du mot : le nominatif, le vocatif, l'accusatif, le génitif et le datif.

Ces cinq cas sont classés dans un ordre qu'il faut retenir et respecter (nominatif, vocatif, accusatif, génitif et datif). Pour faire plus simple, on retient l'initiale de chaque cas : NVAGD.

Cas Fonction du mot
Nominatif Attribut du sujet, sujet
Vocatif Apostrophe, onomatopée
Accusatif Complément d'objet direct, complément du lieu où l'on va, complément de but, complément de durée.
Génitif Complément du lieu d'où l'on vient (complément d'origine), complément de but.
Datif Complément d'objet circonstanciel, complément d'objet attribut.

RemarquesModifier

  • Il n'y a pas d'article au vocatif.
  • Il n'existe pas d'articles indéfinis (un, une). Si la phrase à traduire est : « J'ai croisé une déesse sur le chemin du Parthénon », on la traduira par : « J'ai croisé déesse sur le chemin du Parthénon ».